Bosnian Rainbows - Bosnian Rainbows

Bosnian Rainbows - "Bosnian Rainbows"
chronique Bosnian Rainbows - Bosnian Rainbows

Projet lancé par l'ex Mars Volta et At the Drive In Omar Rodriguez Lopez, incluant également un ex membre du même groupe (Deantoni parks), Bosnian rainbows pratique un rock moins "poussé" que chez Mars Volta. Une chanteuse y apporte sa contribution et d'entrée, l'intérêt point de "Eli", premier titre tendu, reptilien, massif, qui ouvre la marche efficacement. Intérêt confirmé par "Worthless", second titre plus groovy.

 

Sans faire dans la singularité, le contenu est bon sur ce début d'album et l'ingéniosité dans les sons rend le tout attachant, entre mélodies et puissance modérée. On s'essaye sur "The Eye Fell In Love" à des contours plus poppy ("Morning Sickness" réitèrera l'essai en y ajoutant des penchants 80's bienvenus), gentiment psyché, et à un tempo haché à l'occasion de "Cry For You", bardé de guitares puissantes aux riffs acérés. Les titres servis valent l'écoute, le rythmé "Torn Maps" valide l'accroche générée par l'amorce et les styles imbriqués font bon ménage.

 

Les chemins de traverse sont assez épars pour ne pas égarer l'auditeur; on ne prend pas, ici, douze chemins pour faire passer le discours, et le reste sera à l'avenant, entre "Turtle Neck" et ses variations d'ambiances ou "Always On The Run", cadencé et mélodieux, fort de choeurs attractifs et de grattes une fois encore volubiles, élément décisif dans le disque.

 

En fin de parcours, "Red", trop "classique", sera sauvé - on remarquera que c'est le cas pour certaines autres compos, et c'est là le bémol majeur à apposer à l'opus - par l'inventivité sonore du quatuor, et le lourd "Mother, Father, Set Us Free" alternera douceur relative et accélérations rythmiques avec maestria, faisant pencher la balance du bon côté.

 

On ne s'en étonnera guère s'agissant d'un musicien aussi chevronné, mais en dépit de ce contenu souvent plaisant, il ne serait guère étonnant qu'on passe vite à autre chose, lassé par des réalisations desquelles ressort finalement une sensation, mesurée certes, de platitude.

photo de Refuse to keep silent
le 10/08/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019