Brazzier - Lignes futures

Chronique CD album (37:52)

chronique Brazzier - Lignes futures

A ne pas confondre vitesse et précipitation, on finit par oublier. Commence alors la hantise, le déni avant le choc de la lumière aveuglante. Lignes futures raconte cela dans les pointillés.

 

Premier album de Brazzier, fait suite à l'aventure You, Vicious ! dont le premier ep m'avait bien marqué. Pensez bien, un mélange de The Cure avec de l'EBM, de quoi raviver de très bons souvenirs. De ces veines recouvertes par un pull noir en laine à grosse mailles, Max Balquier poursuit son aventure musicale, choisissant le chant en français pour raconter ses nuits blanches, ses tasses de café froides, les départs avortés et les retours vaincus.

 

Lignes futures délaisse les guitares tranchantes pour s'appuyer sur une musique électronique particulièrement riche. Ce parti-pris fait la force de cette opus sensible et très personnel. Sans doute, fallait-il à son auteur, la couverture confortable d'un nouveau pseudo et un habillage assez classieux que pour conserver une certaine pudeur même si un titre comme « l'équation » ne laisse planer aucun doute quand à la finalité de cet album.

 

Sur le plan strictement musical, le ton est sobre et pourtant c'est un feu d'artifices. On sent le plaisir à triturer ces lignes de synthés, tester ces filtres, et fatiguer la boîte à rythmes. Le travail de Sébastien Lorho (Marquis de Sade, Dominique A) n'y est sans doute pas étranger. Et dans la fibre electro classieuse on retrouve une approche à la Olen'K, autre grand oublié de l'Histoire.

 

Max Balquier est un vétéran, en quelque sorte, riche de ses aventures musicales (Frigo – à deux doigts du culte – et You, Vicious!) mais sans doute davantage dans ses pérégrinations nocturnes, ses soirées animées où il reste étranger, observateur, et ses voyages intérieurs avec Joy Division, Klinik et Bashung. Lignes futures porté par le magnétique « Tambour battant » résonne étonnement comme un point de rupture autant que comme un nouveau départ où l'auteur ne semble pas enclin à choisir la voie à suivre.

photo de Eric D-Toorop
le 05/06/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021