Brume retina - Linéaire des libres

Chronique CD album (31:26)

chronique Brume retina - Linéaire des libres
Il y a des groupes qui sur le papier sont tout de suite intéressant. BRUME RETINA en fait partie, quand on peux lire que ce groupe rassemble 3 ex-GAMENESS, groupe qui était promis à un brillant avenir mais qui s'est séparé il y a maintenant quelques mois, et le batteur de LAB° (groupe de dub). Alors mélange réussi ? Mais oui, bien sûr.

Et finalement, peut être que le split de GAMENESS fût un mal pour un bien. Car la France vient d'accoucher d'un groupe percutant, virevoltant, puissant, et très intéressant. Les BRUME RETINA officient dans un rock'n'core, mélangées à du HxC chaotique par moments, avec un chant en français tantot hurlé, tantot plus calme, mais cela est dû aux différents chanteurs (tout le monde mets la main à la pâte dans le groupe) suivant les titres. 31 minutes, pas le temps de s'ennuyer, et de toutes façons il n'en est pas question ici. Les riffs de grattes s'enchainent avec plaisir, et l'album est suffisemment varié pour parler d'un très bon disque. L'interlude ("cigarettes, sexwax, circulation sanguine") bien placé permet de se reposer un petit peu avant la déferlante hardcore de "Dernière egerie" qui nous en fout plein la figure (et les oreilles, surtout) ; et vient un titre excellent, "Regular mind", avec une rythmique qui parait bizarre au début, mais qui finalement est très bonne. Les textes sont hurlés un peu à la AMANDA WOODWARD par passages, mais le raccourci est assez facile, c'est vrai.

Pour un premier opus (même si les membres n'en sont vraiment pas à leur coup d'essai), c'est une totale réussite. Peut être que le son est seulement "bon" et pas "excellent" ; mais finalement, un son un peu crade pour ce genre de production est tout à fait ce qu'il faut. GAMENESS est mort, vive BRUME RETINA.
photo de Pidji
le 01/06/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements