Calciferum - The Beast Inside

Calciferum - "The Beast Inside"
chronique Calciferum - The Beast Inside

Avant de dégainer le bréviaire à jeux de mots sur le nom de ce groupe strasbourgeois, on  va commencer par y jeter une oreillle... Death Metal boudiné de Black Metal qui a tout ce qu'il faut dans le calcif pour vous faire repeindre le vôtre.

 

Ce nom pour le moins singulier cache un groupe qui trimbale ses sandalettes depuis une petite pincée d'années dans les sphères underground. Si les premiers opus de Calciferum n'ont pas été un toboggan menant vers la gloire, ce petit nouveau possède plus d'un atout dans sa musette pour venir vous tirer les poils des oreilles.  Calciferum propose une musique aimable et immédiatement plaisante qui navigue entre Death Metal bougon et Black Metal chafouin. Ca rentre dans le lard, ça tape là où il faut et malgré un profond enracinement dans le terreau du Old School, ce groupe sort le nez hors de l'eau pour insuffler une certaine légèreté dans sa tambouille. On songe à une sorte de Eternal Grey qui aurait été visité par Amorbital et quelques gouttes de Behemoth. L'ambiance n'est pas à la poilade, Calciferum se veut massif et imposant. Imposant certes, mais jamais cyanosé par une constipation cérébrale! Ca bourre sec, les onze titres avancent avec la finesse d'une division blindée mais la brutalité reste toujours contrecarrée par des velléités mélodieuses qui tirent le groupe vers les terres habitées par le fils illégitime de Carcariass et de Belphegor. Puissant et élégant. Un mixe entre les vieux Blood Red Throne et quelques touffes tirées des derniers God Dethroned.

 

On traverse The Beast Inside sans accroc, efficace, costaud et martial, du velu de chez velu. Une batterie qui vomit ses guirlandes de blasts sur des riffs en granit lézardés de petits reflets Thrashisants et une voix qui aurait besoin de pastille Vicks... Clair, net et sans bavure. Seul hic: le son qui reste très sec, l'ensemble de la musique aurait un impact décuplé si une production pachydermique pointait son pif... Mais là, je chipote.

Vous l'aurez compris, cette galette envoie la saucisse sans complexe, sans vergogne et sans originalité... Mais les carences en originalité n'ont jamais empêché un groupe d'être efficace et jouissif.

 

Malgré ses qualités évidentes, Calciferum n'est pas encore totalement débarrassé de certaines petites "balourdises"...  Certaines chansons sont guindées dans des  structures très "scolaires".... Mais je gage que c'est bien la décontraction et la brutalité qui vont bientôt faire twister Calciferum!

 

Une grosse lampée de Death Metal hargneux et viscéral. Du Death rustique et racé... Rien de plus, rien de moins. Libre à vous de les snober... Mais faudrait vraiment être con!

photo de Cobra Commander
le 10/10/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements