Cavalcades - One Down For Youth's Ideals

Cavalcades - "One Down For Youth's Ideals"
chronique Cavalcades - One Down For Youth's Ideals

 

Recommencer à écrire pour moi et ce, après avoir passé autant de temps retiré du game est un sacré défi.

Il eut été plus facile de tomber dans les plus simples des facilités : chroniquer du mainstream avec biographie envoyée par l’attaché(e) de presse ou de la démo perfectible histoire d’expérimenter quelques punchlines. Le troll sinon rien. Mais quitte à passer du temps à s’éclater les tympans, autant le faire pour la cause. Chroniqueur de cœur.

 

Quitte à coucher des mots sur de la musique, autant causer d’emo.

Cavalcades est donc un gang d’Aberdeen (Ecosse) qui sévit depuis 2012 sur la scène dite « alternative » outre-Manche. Voilà pour l’instant bio. Quelques EP et splits, un LP. Les 4 du chardon pourraient se faire qualifier d’élèves assidus dans la classe du modern hardcore.

 

Dernier en date, ce One Down For Youth’s Ideals continue de traîner le spleen déjà entrevu chez son prédécesseur Lights Begin To Dance. Solidement accrochée à son roc screamo, Cavalcades distille avec conviction 3 titres empreints de froideur et de désenchantement. Guitare clean et aérienne, basse râpeuse à souhait, battante inamovible et chant sans réconfort aucun, la formule du gang écossais laisse entrevoir la désolation de leurs highlands natals avec ce qu’il faut de hargne pour se laisser prendre au jeu. Introspection sans nombrilisme, une violence sans haine en somme. Ou l’inverse.

 

Plus que lorgnant vers le shoegaze ou le post-punk voire la cold wave, ce pourrait être le chaînon manquant entre Suis La Lune et The Cure. A cela près que One Down For Youth’s Ideals s’inspire clairement sans verser dans le tribute to.

L’EP débute sur un « I hope the dogs won’t bark tonight » appelant le proverbe « don’t bark if you can’t bite ». En clair, sans confondre morfondre et émouvoir, Cavalcades relève le défi du gars sûr qui se la joue bâtard sensible avec crédibilité.

 

Emo mais pas lacrimal. Nuance ténue.

 

photo de Geoffrey Fatbastard
le 10/03/2017

2 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 10/03/2017 à 07:41:01

Bon choix pour un come-back, kid !

Freaks

Freaks le 13/03/2017 à 20:20:52

Subtil dans ses goûts le Bastard ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Gurd - Fake
Chronique

Gurd - Fake

Le 06/02/2015

Robot Orchestra - Birth(s)