Citadel (bm) - Remember your past

Chronique CD album (42:30)

chronique Citadel (bm) - Remember your past

Le Black Sympho n’est pas la déclinaison du Black Metal la plus porteuse en ce moment. Depuis que ses deux principaux représentants, dans leurs récentes évolutions qui en a fait les Rois du Kitsch, ont jeté sur le style un voile honteux, qui décourage certainement les vocations. Alors quand un nouveau challenger rejoint le jeu, c’est un sourcil dubitatif que je lève. D’autant plus s’il est français. À la lecture de la liste premium des membres du groupe, ce sourcil commence à descendre, son pedigree a de quoi inspirer confiance. Léo Isnard à la batterie (We All Die (Laughing), ex-The Great Old Ones) Jeff Grimal, qu'il n'est plus nécessaire de présenter. Ce dernier, bien évidement a réalisé l'artwork. A l’origine du projet, il y a environ deux ans, on retrouve Meddy Beaufils 'guitares, claviers et programmation). Benoît Gateuil à la basse, complète le line-up.

 

Du Black Symphonique, assumé jusqu’au bout donc, qui ne se cache pas derrière son petit doigt avec des appellations « progressives » ou « mélodiques ». Oui car il fut un temps où mêler blast beats, riffs en tremolos, shrieks et arrangements orchestraux, était accepté. Si des noms comme Limbonic Art, ou Mundanus Imperium vous parlent, alors vous devez saisir ce que je veux dire. Et c’est exactement ce que proposent les français pendant ces six titres, plus une intro et une outro. Le son du premier morceau me fait craindre le pire avec une batterie très sèche, limite contre-plaqué. Forte heureusement, les choses s’améliorent dès le « Look, Your Pathetic Attempts » qui suit, même si on est loin d’une mise en son bombastic que l’on pourrait attendre pour ce genre de disque. Elle reste très robotique dans son rendu.

 

Ce Remember Your Past ne se distingue pas par son originalité, et en même temps, ce.n’est pas vraiment ce qu’on lui demande. Il a un côté madeleine de Proust qui n’est pas désagréable. Tout cela ne l'empêche pas déployer un maximum d'efforts pour se rendre épique, riche en atmosphères et dense. Pendant un peu plus de quarante deux minutes, l’auditeur ne s'ennuie jamais, il n'y a aucun remplissage tout au long de titres plutôt courts au regard du style pratiqué. Un disque loin d'être inintéressant et sérieux à défaut d'être indispensable. Mon petit doigt me souffle que Citadel est une formation à suivre.

 

photo de Xuaterc
le 16/06/2022

4 COMMENTAIRES

8oris

8oris le 16/06/2022 à 08:54:50

Petite coquille dans la phrase "Un disque loin d'être intéressant et serieux à défaut d'être indispensable.", non?

el gep

el gep le 16/06/2022 à 13:14:55

Pis le groupe associé n'est pas le bon: homomoninyme!

Pingouins

Pingouins le 20/06/2022 à 15:41:26

Hop, réparé !

el gep

el gep le 20/06/2022 à 21:05:55

T'assures!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Stasis - Demo 2014
Dancefloor Disaster - Démo