Dead Reprise - Day Of Defiance

Chronique CD album (38 minutes)

chronique Dead Reprise - Day Of Defiance
Dead Reprise nous vient tout droit de Suède, un pays bien connu pour ses jolies blondes aux yeux bleus mais aussi pour sa scène Metal, plus que bien fournie et très prolifique, notamment dans les années 90. Après de multiples concerts, le groupe sort un premier Maxi "Death Of A Nation" en 2005 sur le label Dead Vibrations Industry. Deux ans plus tard, après quelques changements de line-up et un déménagement de la petite ville de Fagersta pour s'installer à Örbero, les membres de Dead Reprise rejoignent GSR Music (Gang Style Records), aux côtés de groupes phares de la scène Hardcore tels que Born From Pain, The Setup ou bien encore Knuckledust. Un véritable bond en avant pour le quatuor Suédois qui ne mettra pas longtemps à sortir "Day Of Defiance", leur tout premier album.

Les membres de Dead Reprise n'ont rien laissé au hasard en mettant toutes leurs chances de leur côté afin de frapper un grand coup et faire de cet album une véritable réussite. Aux manettes, on retrouve un certain Jonas Kjellgren (Carnal Forge) -habitué à travailler avec de nombreux groupes de Metal Suedois- pour un résultat digne de ce nom, la prod étant soignée et bien mastoque, tout comme l'artwork qui a vraiment beaucoup de style, tout en restant sobre. De bonne augure puisque le fond est à la hauteur de la forme. Musicalement, on s'aperçoit en effet très rapidement -dès les premiers morceaux- que c'est du costaud. Les ingrédients sont simples : des parties 2-steps, mosh parts ravageurs, riffs saccadés, choeurs énergiques et varations de tempo. En lieu et place d'une grosse voix bien lourde comme on a l'habitude d'entendre dans la majorité des groupes New School, nous avons le droit à un chant hurlé avec une voix écorchée qui se rapproche des Américains de Blacklisted et donne encore plus de puissance aux morceaux. Concernant les lyrics, ils font part de l'experience personnelle du chanteur et si on ne s'éloigne pas vraiment des sujets classiques abordés dans le milieu Hardcore, on ne tombe pas non plus dans la facilité et les clichés.

"My Fight", ouvre l'album et a pour conséquence de planter le décor d'entrée de jeu en provoquant une vraie décharge d'énergie salvatrice ! Les titres s'enchainent et on a le plaisir de découvrir de très bons morceaux comme "Dead End" ou "The Pain Goes On...", et leurs gros riffs saccadés, qui rejoignent un peu l'esprit de Knuckledust voir de Full Blown Chaos. "Alone In Despair" fera clairement d'importants dégâts dans toutes les salles de concerts où se déplaceront les Suédois tout comme " Nothing To Prove" qui est le titre le plus groovy de cet opus. Mais celui qui a le plus attiré mon attention à la première écoute est sans doute "Forever Enemy", qui vire subitement au gros Beatdown dans les 30 dernières secondes. C'est à ce moment là que j'ai compris que ce qui faisait véritablement la force de Dead Reprise, c'était justement cette faculté qu'ils avaient à nous surprendre, passant avec aisance d'un style à l'autre, en alternant les passages Old et New School. L'opus se cloture avec l'étonnant "The Struggle Continues", un instrumental progressif de près de 4 minutes qui nous plonge dans une ambiance quelque peu en marge du reste de l'album !

Dead Reprise emploie la manière forte pour s'imposer et propose donc un Hardcore, aux fortes influences Metal, passioné et efficace. Sans révolutionner le genre, ils arrivent néanmoins à se démarquer de leurs congénères et même si certains le trouveront certainement un poil répétitif sur la durée, ils prouvent néanmoins avec cet encourageant "Day Of Defiance" qu'ils ne sont pas une pâle copie de X ou Y mais un vrai groupe à part entière qui possède et met en avant sa propre personnalité en apportant sa petite touche perso, avec leurs accords dissonants et leur côté aussi bien imprévisible qu'agressif, à un style qui tourne parfois un peu trop en rond. Un bon album de New School comme on aimerait en entendre plus souvent...
photo de Sonny
le 05/08/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements