Dendritic Arbor - Sentient Village / Obsolescent Garden

Chronique CD album (20:34)

chronique Dendritic Arbor - Sentient Village / Obsolescent Garden

Au moment de rédiger ces lignes, je me sens comme un mexicain dans l'Amérique fantasmée de Donald Trump, un nouvel arrivant volant le travail de ceux arrivés bien avant moi. En l’occurrence, en m'appropriant une chronique qui aurait dû échoir à Dr Nawak ou à Mr Grind. Car la musique proposée par le quartet américain emprunte tout autant aux deux courants musicaux. Après un Romantic Love fou, fou, fou en 2015, Dendritic Arbor revient avec quatre titres qui démontrent que le groupe ne s'est pas calmé.



Globalement, ce nouvel E.-P. offre un visage moins éparpillé que son prédécesseur, avec une composante grind qui prend le dessus. Le rythme est toujours effréné, sans réelle pause mais qui offre de nombreux changements, avec une batterie épileptique propre au style. Chez Dendritic Arbor, ce sont les riffs qui font l'originalité du combo. Sans cesse sur le fil, ils balancent entre fouraillage bourrin et acrobaties guitaristiques propres à faire frétiller l'appendice caudal d'un lapin jaune. A côté de rythmiques rentre-dedans, on retrouve également des leads dissonantes que je renierait pas un Virus par exemple.



La production est tout à fait correcte pour le style, sèche et claire, faisant la part belle aux vocaux et à la batterie. Les guitares souffrent quelque peu de cela, il faut parfois bien tendre l'oreille pour comprendre ce qu'elles jouent, d'autant que ce n'est pas toujours facile à suivre. En intro et en clôture des trois derniers titres, le groupe s'offre des intermèdes électroniques bruitistes qui aurait certainement gagné en cohérence et intérêt s'ils avaient mieux été intégrés.



En conclusion, on a là un E.-P. qui comblera les fans de grind mais qui présente également un intérêt pour un public à la recherche d'un peu plus qu'un concentré de folie furieuse et de violence.


photo de Xuaterc
le 05/04/2016

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 05/04/2016 à 12:25:16

Arf, 'y a le lecteur embarqué qui pédale dans la choucroute... En tous cas va falloir que je me déniaise vite fait en allant découvrir la zic de ce groupe !

cglaume

cglaume le 05/04/2016 à 12:26:51

Edit: par moment c'est presque aussi black vénère que grind ou nawak non ? Bon, faut que je retourne courir après les bouts de Nawak qui traînent ici...

Xuaterc

Xuaterc le 05/04/2016 à 13:05:40

Effectivement, le nawak n'est pas sur cet EP ce qui est plus mis en avant mais les structures et les riffs, et surtout la folie ambiante, qui m'ont fait employer cet adjectif.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements