Dismal - Miele Dal Salice

Chronique CD album (46 minutes)

chronique Dismal - Miele Dal Salice
Dismal, nom de groupes maintes fois utilisé déjà, et dans différents registres musicaux. Cette fois-ci, nous avons affaires à un groupe venu d’Italie, de Turin plus précisément et qui a sorti en Janvier 2006 sont troisième album nommé «Miele Dal Salice». A la lecture de la biographie du groupe, j’apprend que le premier album était un album de black metal symphonique, et qu’après quelques petits changements, le groupe s’est tourné vers une musique plus atmosphérique à l’image de groupe comme Theatre Of Tragedy sur la fin, et à l’ambiance très gothique et mélancolique de surcroit.

Adieu donc le métal, et place à présent à des passages instrumentaux et atmosphériques sur des compositions plutôt longues et aux ambiances souvent tristes et très sombres, avec des petites sonorités médiévales ou encore orientales de ci de là (clavecins, cythare etc…). Les guitares ont quasiment disparu des compositions, et ont laissé la place à de longues plages au piano ou synthés et aux arrangements de cordes et électroniques (très discret cependant). Seuls les titres «Polvere D’Ireos» a des sonorités de métal symphonique encore et contient des passages de guitares assez heavy, mais dans une moindre mesure bien entendu, ou encore «Malia» où certains passages sont ponctués par des guitares assez saturées.
Le chant est quasiment entièrement féminin, et est exécuté dans plusieurs langues. En italien bien sur, mais aussi en anglais, en français et en allemand. Il faut bien suivre des fois, car au sein d’un même morceau, les langues peuvent se mélanger. Dans différentes langues, mais aussi différents registres, allant du lyrique au sympho en passant par de simples spoken words ou passages plus planant. Le chant masculin a presque disparu, et quant il a apparaît, c’est dans une voix très claire et bien souvent juste murmurée, bien loin des origines black métal. On appréciera surtout la justesse des voix, soit féminine (surtout) ou masculine qui font preuve d’une grande qualité.

Néanmoins, après plusieurs écoutes même, on a du mal à discerner les morceaux les uns des autres et il faut dire qu’au bout d’un moment, on s’ennuie un peu, et on a vite tendance à passer au morceau suivant. Cependant, certains morceaux sont vraiment géniaux et le travail de composition est remarquable à tout point de vue. Notamment sur des titres comme «Melisse» (à l’ambiance presque Tim Burtonienne) ou encore sur «Malia» où l’on sent qu’il y’a un réel travail de compositions, avec un usage de nombreux instruments et différentes ambiances qui sont parsemées au sein des morceaux.

Voilà donc un album très reposant, et recherché, mais qui est réservé à un public assez averti et ouvert. On appréciera le grand travail de composition et la voix de la chanteuse, mais à petites doses car l’album s’essouffle sur la fin. Un album qui vaut vraiment la peine d’être écouté quand même.
photo de DreamBrother
le 24/02/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021