Dogs For Breakfast - The Sun Left These Places

Chronique CD album (49:40)

chronique Dogs For Breakfast - The Sun Left These Places

D’emblée, un signal sonore, continu, prévient  que l’on va se prendre quelque chose sur le coin de la calebasse, et, bim bam boom, le groupe nous chique à la gorge sans nous lâcher de tout l’album. C’est cette voix de fond de trachée, braillée, à ne pas reproduire à la maison sous peine de se faire exploser le larynx (vous avez dis Unsane ?) qui nous repousse dans les cordes pendant que les guitares se chargent de nous lacérer les tympans.

 

Leur son, leur agressivité, leur hargne, nous rappelle l’époque résumée par la fin du groupe noise par excellence Drive Blind et, avec des musiciens en commun, le début de Tantrum. Oui, fini les gentilles galipettes mélodiques dissonantes des 90’s et bonjour l’agressivité des années 2000. Suivront chez nous dans cette voix les excellents Time To Burn (les premiers albums), Membrane, Spinning Heads (bande d’enculé de ne pas avoir sorti de deuxième album) et bien d’autres. Pour la partie « rendons à César » etc, on notera que le label Basement Apes (certes avec plusieurs co-productions) était derrière pas mal de ces disques précités. Alors donc, rock noise (pour les lignes guitares dissonantes), hardcore (pour le chant et l’agressivité), métal (pour le coté musclé de l’ensemble et les passages heavy), Dogs For Breakfast saigne parfaitement cette attitude et ce son. Les compos sont excellentes et loin d’êtres prévisibles, les guitares se refusent la facilité des accords plaqués et on les entends faire vibrer chaque corde, le chant braille, et braille encore mais sait se retirer quand la musique se suffit, et la batterie elle par contre, seul petit bémol de l’ensemble, frappe – ça on ne peut le nier – mais avec un son un peu trop sec et clair quand tous le reste sonne crade, vilain, méchant, venimeux, contagieux… Excellent.

 

Un disque qui au premier album ne paie pas de mine (nom du groupe + nom du label + pochette = est-ce que vous l’auriez acheté ?) mais qui 50 minutes durant vous rappelle qu’il aurait été con de passer à côté. Putain ce que c’est bon !

photo de R.Savary
le 20/08/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements