Dreaming - II

Dreaming - "II"
chronique Dreaming - II

Emballant dès le premier morceau, un riff groovy qui en veut, une voix tirée de Reverend Bizarre, du bon Doom trad comme on en aimerait plus, avec ce côté rock'n'roll de Trouble, bref ce morceau "The other" est malheureusement le plus accrocheur et le mieux travaillé de cet album, torché en 3 minutes et vingt huit secondes. Dommage pour le reste donc.

 

Parce que concernant le reste, il y a une sérieuse baisse de niveau, et je ne vous cache pas qu'après les multiples écoutes, cette baisse d'intérêt ne varie guère pour le reste de l'album. Allez, je vais passer au dessus des soucis de precision des musiciens, du son qui aurait pu être mieux mixé... Il faut noter qu'en général, les groupes n'étant pas les ingés sons, ils payent une salle quelconque pour y séjourner une ou deux journées afin d'enregistrer du mieux qu'ils peuvent leur son. Parfois, ça sonne du tonerre, comme l'improbable Stonehelm ou encore le prochain split de Bitcho dont vous me direz des nouvelles.

 

Enfin bref, là le son n'est pas tellement au rendez-vous, mais c'est surtout le manque d'inspiration qui sent franchement le moisi au travers de Creeping forward, Treadmill, The summer of the horse, (euh... Tous les morceaux en fait) et finallement je dirais qu'ils ont pris des risques inconsidérés vu la production qui attendait leur album : les leads et solii de guitares, manquent la plupart du temps d'un soutien, d'une gratte d'accompagnement. Mais à chaque fois, c'est la malheureuse basse qui doit se coltiner ce boulot, et il est clair qu'elle n'en mène pas large ! L'effet rendu est donc des plus brouillons et mauvais : cela demande de la part de l'auditeur un effort d'imagination pour concevoir un Dreaming sorti d'un gros studio, et effectivement à partir de là on peut se rendre compte que les compos ne sont pas si mal. Mais si mal arrangées ! Et aussi, quelques lignes de chant ont du mal à être assurées par Sandro Uhlmann, comme dans "Blurred truth" qui je pense a pourtant un excellent potentiel qu'il devrait pouvoir mieux cerner.

 

Le ton désuet du Doom trad, avec ce vent poussiéreux venu du grenier, ces trémolos qui font penser aux voix des vieux, ça a un charme certes, mais si ce n'est pas rondement mené sur tout un album, eh ben ça vaut pas grand chose, car après tout ce qu'il y a d'important, enfin je crois, c'est la qualité de la musique avant celle de l'orientation musicale choisie. Et de ce côté, Dreaming gagnerait sans doute à revoir ses structures et la dynamique de sa musique. Evidément ça peut foutre en rogne les "trues doomeux", ces gars là sont des vieux de la vieille qui ont joué avec tout ce que l'europe peut compter de culte dans le genre.

 

Désolé mais je trouve cela toujours aussi frustrant d'avoir affaire à un album dont seul le premier titre, tel un tube, remporte l'adhésion alors que le reste donne l'impression d'avoir été bâclé.

photo de Carcinos
le 13/01/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

The Boring - Let The Captain Sink
Arkan - Sofia
Chronique

Arkan - Sofia

Le 28/05/2014