Energy - Invasions Of The Mind

Energy - "Invasions Of The Mind"
chronique Energy - Invasions Of The Mind
Invasions of the Mind, c’est le nom du premier album longue durée signée par Energy, quintet du Massachussetts révélé après la sortie d'un premier EP très prometteur. Ce LP était attendu avec impatience par les foules fan de Hardcore punk mélodique.

On retrouve quelques différences par rapport justement à « Punch The Clock », envers lequel les critiques avaient été très positives. Le style est toujours le même, le noyau dur n’a pas changé, on joue toujours dans la cours du hardcore mélodique véloce et aérien.
En revanche c’est au niveau de la voix que le premier changement se fait sentir, Tank a évolué vers une voix qui est montée dans les tons, sa voix d’origine n’était pas des plus rauques mais là, Tank a grimpé d’un ton au dessus, ce qui donne une autre couleur aux titres de cet album, et ceci fera à mon avis diverger les avis sur l’appréciation de ce nouvel opus. Ce nouveau style de chant donne une personnalité plus soutenue au groupe, qui se différencie plus fortement d’une masse où l’originalité n’est pas toujours de mise. Personnellement je trouve que cette nouveauté donne une détermination supplémentaire au groupe, avec des lignes de chants hautes perchées mais toujours justes et aux modulations innombrables ; et si en plus on rajoute à cela les chorus et cris saturés, on se retrouve avec un joli panel vocal pendant ces 27 minutes.

La seconde chose qui frappera l’oreille de ceux qui ont écouté le premier opus sera probablement la lisseur du son qui, à contrario de la nouveauté vocale, ôte à Energy une puissance qu’ils avaient acquis lors de leur EP. La batterie ne frappe plus si franchement, la basse se fait un peu étouffer, il n’y a qu’à comparer l’intro de 400 sur "Invasion of the Minds" et "Streetlights" qui apparaît sur "Punch The Clock", la différence de son et de clareté est flagrante. Pourtant en écoutant tous les effets et samples ajoutés ici et là, il ne semble pas que le mix ait été baclé, peut être un choix artistique, qui sait ?

En tout cas, cette perte en limpidité freine la frénésie distillée par Energy à travers ce nouvel album et ceci est bien dommage, tant le potentiel du groupe est intéressant au delà de ce détail qui parfois prend son importance. Les titres sont bien sentis et rythmés, remplis de mélodies accrocheuses à tout va, un vrai régal pour tous les amateurs du genre. Personnellement je les trouve terriblement efficaces, seul ce son vient troubler ma jubilation.

Même s’il vous faudra peut-être quelques écoutes avant d’adopter enfin la nouvelle voix de Tank, ne passez pas à coté de ces riffs ravageurs et cette facilité à mélanger hardcore très aérien et passages fluets au son clair et liquide, car c’est la qu’Energy excelle. Je vous laisse juge.
photo de Biflam
le 26/05/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements