Burst - Origo

Chronique CD album (46:53)

chronique Burst - Origo

Et voilà, la mode de faire des albums avec peu de titres mais qui durent plus longtemps a encore frappée... Cette fois-ci, au tour des suédois de Burst de nous proposer un album plus condensé, sans temps mort. Mais il faut avouer que lorsque c'est bien foutu, finalement, on n'a pas grand chose à redire. (Bon, j'avais préparé cette intro avant de les interviewer, finalement c'est par manque de temps que ce cd ne comporte que 9 titres, NDLR).

 

L'album commence avec "Where the Wave Broke" et son xylophone (!) tout tranquille, ais-je mis le bon cd ? Ah oui, les guitares arrivent... Et le son si caractéristique des Suédois aussi. Cette première chanson est vraiment excellente, tout y est, les riffs rageurs assimilés à un rythme soutenu mais terriblement efficace, et toujours cette voix criée explosive pleine d'émotions, qui donne des frissons sur tout le corps (je vous rassure, en concert, et bien...C'est pareil!). Enchainons donc, "Sever", puis "the immateria" avec ses parties mélodiques parfaitement maitrisées, chanson une nouvelle fois très mélancolique dans l'idée, et très sombre aussi... Mais bon, on ne change pas une marque de fabrique du jour au lendemain. Rarement un univers aussi sombre ne nous donne autant de plaisir, la puissance dégagée ne peux que nous mettre à terre et balbutier quelques mots: cet album est sublime. Le mélange de hardcore, de death metal teinté de mélodies (si chères aux groupes suédois!) comme sur "Slave emotion" par exemple, est parfaitement executé. En même temps, ce n'est pas pour rien que le groupe a signé chez RELAPSE depuis "PREY ON LIFE", label tellement réputé pour ses sorties toujours intéressantes.

 

Le groupe ose nous apporter d'autres sonorités, comme le piano sur "Flight's end", ou encore le xylophone dont on a déjà parlé sur l'intro de "Where the wave broke"... Et nous surprends encore avec "It comes into view", piste exclusivement musicale de 7 minutes à la limite du post-rock (voire en plein dedans), qui cède ensuite sa place à "Stormwielder" et son début deathmétallesque. Puis les premières notes de "Mercy liberation" se font retentir, qui cloture cet album de la plus belle des manières, alternant passages mélodiques et puissance sans égale, et un rythme plutôt rapide (même si la chanson dure tout de même plus de 5 minutes!). Le chant se fait tantot mélodique tantot crié d'une force inexplicable.

 

Vous l'aurez compris, cet album est un "must-have" de cette année 2005, les suédois de Burst ont décidé de frapper un grand coup pour leur deuxième méfait, et c'est tant mieux pour nous. Pour ceux qui découvrent ce groupe, je vous conseille d'écouter également "Prey on life", qui précède ce disque. "Origo" peux plaire à beaucoup de gens, et si vous aimez des groupes comme ISIS, PELICAN, OPETH, ou encore MASTODON, ce disque est fait pour vous.

photo de Pidji
le 05/10/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements