Forge - The Weight Of Us

Chronique Vinyle 12" (33:51)

chronique Forge - The Weight Of Us

2019 aura été une excellente année musicale me concernant et si elle a commencé sous de très bonnes auspices, elle se terminera magnifiquement avec une très très belle découverte.

 

The Weight Of Us, bordel, un album n’avait jamais aussi bien porté son nom. Idem pour l'aptonyme du groupe, lui aussi complètement raccord : Forge. Bleum! On imagine le lieu, à l’ambiance plombée par la chaleur odorante d'un métal brûlant, alourdi dans sa liquéfaction mais malléable et domptable pour celui qui en maîtrise l’art et le trio Parisien est un parfait disciple d’Héphaïstos.

De même, moi qui n’accorde que peu d’importance à la pochette, elle mérite ici particulièrement le détour et une fois n’est pas coutume, elle se révèle être la parfaite traduction graphique de l’univers musical du groupe. Forge a déterré une montagne et vous la retourne sur la tronche pendant 33 minutes. Mais cette montagne n’est pas qu’un vulgaire caillou, massif et rondouillard, elle présente des aspérités, des arêtes, des finesses, elle est dentelée, sculptée, érodée astucieusement par les instruments. Forge se fait ainsi sculpteur et parvient à donner du relief à un magma solide, collant et visqueux.

 

Mais trêve d’image, soyons concret. Tu aimes les guitares accordées trois voire quatre tons plus grave? Le son bien boueux d’un haut-parleur en fin de vie, crevé à force de tentatives de brown sound ? Les morceaux instrumentaux entre sludge et doom mais riches en émotion ? Tu aimes Neurosis, Earth ? Bienvenue à la maison, mais surtout pense à ne pas t’essuyer les pieds avant d'entrer parce que chez ​Forge, la boue, on aime bien ça, on l'accueille bras ouvert, on s’y vautre à plein ​corps, ​on se tartine d'argile musicale et on n'oublie surtout pas de bien se mettre de la glaise derrière les oreilles.

Tout est simple, tout est efficace et il n’y a aucune faiblesse dans les 7 titres de cet album. Ils tiennent en 4 ou 5 minutes, nommés d’un mot et sont tous d’une exquise lourdeur. Mais dans cette lourdeur, il y a quelque chose de majestueux; une puissance, presque animale, l’assertion musicale d’une vérité primaire s'appuyant sur des mélodies que Forge ne néglige jamais en exploitant l'exhaustivité du registre harmonique des tessitures graves.

Parfois doom ("Tar"), parfois entrainants ("Trepan"), parfois aériens ("Tunguska"), Forge diversifie son propos autour d’un même style rendant ainsi l’aspect instrumental de l’album parfaitement digeste.

 

Niveau son et mixage, c’est l’oxymore à tous les niveaux. Massif mais fin, boueux mais défini, étouffant mais plein de vie, intense mais jamais loudy. Le son des guitares est organique, ruisselle d'une belle mélasse de graviers sonores et est complété par une basse judicieusement placée qui remplit les dernières quelques fréquences graves libres ("Caldeira" est un excellent exemple). Le son de la batterie est exquis avec un très gros et très beau travail sur les overheads, élément sine qua none de ce style.

Côté interprétation, le jeu des musiciens est parfait. On les sent peser de tous leurs membres sur leurs instruments, enfonçant le médiator et les baguettes à défaut du clou, on devine des morceaux jouissifs à jouer, expiatoires, libérateurs. La batterie est parfaitement en place (et sur du low-tempo, la mise en place n'est pas une sinécure), les fills sont riches, construits, avec un petit côté Brann Dailor dans l’approche de la caisse claire, le côté too-much en moins. Que du bon, je vous dis.

 

Des points faibles ? Attendez, je cherche...Je chipotte...Je tergiverse...J'investigue…Peut-être que…hmmm non, ça, non plus…Ah il y a probablement…Ah bah non, là non plus…Désolé, je n’en vois pas. Évidemment, Forge ne révolutionne pas le genre, évidemment Forge n’a pas de chanteur, mais Forge a réussi sans aucun écueil, sans faux pas, à faire sien un style sur lequel il n’est finalement pas évident de briller et à y coller son empreinte lourde comme un imposant biface sonore et artistique.

 

On ne mettra pas 10/10 parce que même si le chant ne manque pas, on serait curieux de ce que ça pourrait donner, voir s'ils vont tenter le coup sur un prochain album qu'on souhaite aussi bon, aussi intense et qui ne se fasse pas attendre. On ne met pas 10/10 parce que les pépites comme The Weight Of Us  c'est trop beau pour être vrai, que ça fait une paie qu'on ne croit plus au Père-Noël et et qu'on attend aussi de savoir ce que la suite nous réserve mais ce 10/10, il aurait été vraiment mérité.

 

Si vous aimez le gros sludge bien boueux instrumental, qui vous enveloppe comme une grosse couette bien lourde, foncez sans retenu. The Weight Of Us est un album à commander de toute urgence au Père-Noël, mais prévoyez de bon gros souliers parce que c'est du lourd.

 

 

On aime : la lourdeur fine, la finesse lourde, le mixage parfait, l’absence de faiblesse, le package « nom du groupe, nom de l’album, pochette »

On n’aime pas : se retenir de mettre 10/10

photo de 8oris
le 12/12/2019

10 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 12/12/2019 à 11:24:38

Un aptonyme, carrément !
C'est du lourd :)

Seisachtheion

Seisachtheion le 12/12/2019 à 12:54:31

Aptonyme toi même !

Dams

Dams le 12/12/2019 à 16:08:46

Terrible ! C'est dispo en cd ou vinyle cette poutre ?

pidji

pidji le 12/12/2019 à 16:39:03

En vinyle d'ici quelques jours !

Dams

Dams le 12/12/2019 à 22:21:34

Ok, merci pour l'info.

Bizarrement, le manque de chant et le côté court des morceaux pour ce style de musique aurait dû me déplaire, mais au contraire cela fonctionne parfaitement. Une vraie belle pépite cet album.

8oris

8oris le 12/12/2019 à 22:39:56

Ouais Dams, tu as parfaitement résumé le truc.
Je ne sais pas si j'ai assez fait passé ça dans la chronique mais c'est l'idée!

Seisachtheion

Seisachtheion le 13/12/2019 à 07:08:44

Les gars de Forge ont sorti l'artillerie lourde ici. J'en ai encore les parois du slip qui vibrent...
Et c'est bizarre : le chant me manque pas du tout !
Merki 8oris !

dubouch

dubouch le 14/12/2019 à 14:08:17

8oris finira en première place de mon classement des chroniqueurs, de très loin !

cglaume

cglaume le 14/12/2019 à 15:03:02

... D'ailleurs on n'est pas peu fiers qu'il ait signé dans notre crèmerie !! :)

Seisachtheion

Seisachtheion le 14/12/2019 à 19:26:40

Y a vraiment ce genre de classements ?
Top 10 des meilleurs albums
Top 10 des meilleures chroniques
...
... Et donc Top 10 des meilleur.e.s chroniqueur.se.s!

Ok, mais là, je suis mal barré !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements