Stangala - Boued Tousek Hag Traou Mat All

Stangala - "Boued Tousek Hag Traou Mat All"
chronique Stangala - Boued Tousek Hag Traou Mat All

C'est après deux "démos" que les Stangala reviennent avec un premier véritable album, et non des moindres. Les changements de line up prouvent que les natifs de Quimper sont sûrs d'eux et de leur musique. Et ils n'ont pas eu tort d'insister.

 

L'hymne tubesque "Doom rock glazik" met en bouche et annonce un album résolument rock, et ce titre est pour moi une rencontre entre le "Hole in the sky" des incontournables Black Sabbath et un "mets la ouache fanch" de Matmattah. Non pas que le son de Matmattah soit typiquement "Breton", mais on retrouve dans Stangala des accointances, notamment sur le timbre de voix de Steven. Cela dit, le plus Breton des deux sera bel et bien Stangala, le seul et unique groupe du genre Doom et affiliés à chanter dans la langue armoricaine.

 

Si le morceau "Doom rock glazik" annonçait un album fun et enjoué, c'est bien tromper son auditoire, car le répertoire de Stangala passe par des détours plus sombres, de prime abord axé sur un Doom Stoner des plus fumant où l'ombre d'Electric Wizard plane lourdement, allant parfois se tremper dans des marais Sludge, des grottes où suinte un black metal purulent (ce n'est pas rien si des membres du groupe faisaient partie de Beleg eus fall, sans parler du nouveau batteur Tom qui vient d'Abnorm entre autres), et des envolées Stoner ou carrément typées rock seventies... Mais tout ça sent le mélange assez tourbeux qui n'inspire pas confiance, et je vous comprendrais assez bien si en lisant ces lignes vous hésitiez à tremper vos oreilles dans un tel disque. Ce serait comme hésiter de boire une potion de rebouteux à base de crapaux et de champignons.

 

Et c'est vrai que pour une première écoute, le disque ne s'avère pas parfaitement digeste, mais si je puis vous rassurer, cela reste tout à fait accessible. Le seul problème à mon goût consiste en une utilisation assez redondante des effets d'écho et de réverbération abusive sur la voix de Steven. Une voix que je qualifierais d'unique, et qui en sus se démarque des facilités que le genre Doom peut proposer. A cela s'ajoute le fait que ce soit chanté en Breton, et que, contrairement à ce que je pouvais craindre, le résultat s'avère formidable. Je trouve donc cela dommage de gâcher une telle voix par tant d'effets, et surtout par leur redondance permanente. Des variations auraient pu amener tellement de dynamique.

 

Si au niveau du son, je me permettrai de chipoter sur le manque de fuzz, musicalement parlant cet album est inattaquable. Chaque morceau est construit de manière imparable, la pierre angulaire étant le riff et cette alchimie bien à eux d'allier un lead basé sur un thème traditionnel du type "kan ha diskan" (wikipédia saura vous guider) à un accompagnement typé rock, ce qui me ramène (une fois n'est pas coutume) à la démarche d'Alan Stivell de réinventer la musique Celtique.

 

Mais ce qui ressort le mieux selon moi, c'est l'héritage de la musique Bretonne dans ce disque, qui aura traversé la petite révolution musicale d'Alan Stivell durant les années 70, ce qui tombe bien vu que l'album s'aventure dans un son qui se veut vintage. Boued tousek hag traoù mad all, malgré son nom dythirambique, est une synthèse harmonieuse entre l'héritage de la musique Celtique et Bretonne, le Rock tel qu'on le jouait à l'époque dorée, et l'actuel Doom stoner.

 

En conclusion, cet album est une première et solide pierre dans ce nouveau paysage musical que mon chauvinisme régional ne peut qu'aduler. Il va de soi que j'attends beaucoup d'un tel groupe et qu'il est encore une fois de plus à déplorer qu'une telle formation reste encore à ce jour dans l'ombre.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 05/03/2012

1 COMMENTAIRE

R. Savary

R. Savary le 07/03/2012 à 10:15:32

Terrible ! J'avais oublié qu'ils existaient ! Merci pour la piqûre de rappel et l'annonce de cet album !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Lofofora - Peuh!
Chronique

Lofofora - Peuh!

Le 31/10/2010

Neurosis - The eye of every storm