Funeral for a friend - Memory and humanity

Funeral for a friend - "Memory and humanity"
chronique Funeral for a friend - Memory and humanity
Il y a souvent quelque chose d’intriguant dans le fait d’avoir écouté un groupe il y a quelques années en arrière, d’être passé à autre chose et de revenir un peu par hasard sur l’actualité de ce même groupe. Prenons par exemple les gallois de Funeral For A Friend, de qui j’étais épris il y a quelques années de cela, quand il publiaient alors leur premier album "Casually Dressed & Deep in Conversation" avec ce son et cette énergie qui se démarquait remarquablement de la foule des groupes dits « emo », qui poussaient comme des champignons à l’époque ; enfin je vous parle de ça il y a maintenant cinq ans.

Aujourd’hui, Funeral For A Friend en est à son quatrième opus, si l’on ne compte pas le live paru l’an dernier. Le petit dernier que je viens d’enfiler dans ma chaine hi fi se nomme « Memory And Humanity », et se trouve être quelque chose d’assez différent de ce que j’ai pu connaître du combo cinq ans en arrière.

Dès les premières notes de "Rules & Games", qui s’introduit par une sorte de mosh part ralentie et adoucie, l’impression est immédiate, et ont sent que les riffs sur-vitaminés qui leur avait valu l’étiquette de groupe Emocore ont laissé place aux rythmiques plus calmes : des sons plus graves, ce qui laisse deviner un changement de direction au sein du groupe, plus rock dans leur démarche, avec un son plus lourd, plus pataud. Le son, parlons-en : c’est bien celui la qui m’a vraiment perturbé au début, avec une impression de son étouffé, d’où rien ne ressort et surtout pas la voix, qui se trouve être a volume égal, voir inférieur que les instruments. Choix technique que je n’approuve et ne comprend pas d’ailleurs, avec des telles lignes de chants, pourquoi avoir voulu dissimuler cette belle voix mélodieuse derrière guitares, basse et batterie ? Bref cela ne nous regarde pas, mais fait est que l’on n’apprécie pas de la même manière. Les guitares ont aussi un grain très particulier... enfin je ne vais pas m’étaler sur le sujet, mais si j’en parle c’est que si vous avez l’occasion de l’écouter je pense que ces détails vous taperont dans l’oreille.

Après avoir monologué sur la forme, revenons en au fond... qui a également subit de profonds changements, avec une musique très Rock, non sans rappeler le style des I am Legend parfois dans leur façon de groover lourdement, avec aussi quelques passages plus hargneux bien sentis. Le tout reste dans l’ensemble très mélodique, surtout vocalement, et se trouve être plutôt bien fait, en alternant passages vifs et moments plus planants. Les cris se font peut-être plus rares qu’à une époque, mais nous laisse entrevoir la créativité dont fait preuve le chanteur pour coller aux instruments ; et force est de constater que c’est une franche réussite.

Funeral For a Friend nous pond un album qui pourra plaire à un grand nombre de personne ; dommage que certains choix techniques viennent gâcher la qualité sonore de cette galette. Les nouveaux choix artistiques vers lesquels les Gallois ont décidé de se diriger feront surement quelques déçus, leur musique se faisant tout de même plus basique que ce à quoi on avait été habitués auparavant. Mais finalement cet album s’écoute bien, avec la chaleur et le réconfort qui s’en dégage.
photo de Biflam
le 09/02/2009

2 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 09/02/2009 à 11:28:23

elle pique quand même un peu les yeux cette pochette...

dreambrother

dreambrother le 09/02/2009 à 12:46:45

Je trouve qu'il prenne depuis "Tales Don't tell themselves" un ton du genre groupe de stade. Ca dénote un peu trop avec ce qu'ils faisaient avant. Après, leurs compos restent toujours aussi efficaces.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019