Gaë Bolg - Petit traité de Gymnosophie

Chronique CD album (56:57)

chronique Gaë Bolg - Petit traité de Gymnosophie

Coreandco, normalement, ça parle de hardcore, de metal en général, très général. Très très général. Pour le coup, on sort ici complètement de nos sentiers battus, mais croyez-moi, cela en vaut la peine. Les adeptes de "nawak" et autres bizarreries se retrouvant sur ce site devraient jeter un œil et une oreille à ce qui suit.

 

Gaë Bolg nous provient du début des années 2000, et leurs tenanciers ont une expérience qui remonte, notamment pour Eric Roger, jusqu'aux années 80, où il était membre de Sol Invictus, groupe dans lequel il a contribué aux compositions. un passé dense donc, et si déjà le son dudit groupe était porté dans des domaines étranges tels que la Dark folk, Gaë Bolg quant à lui plonge intégralement dans la folie. La pure folie. La difficulté de cette page sera donc pour moi de restituer au mieux cette folie pour que vous puissiez vous en faire une idée à peu près orthodoxe.

 

Des aspects Folk, des vocalises et chœur au ton monacal, un peu de musique médiévale avec des arrangements de claviers en tout genre, de la trompette, le tout basé sur un beat electro/indus martial à souhait. Voilà, c'est à peu près ça. Les paroles étant en Français, la folie la plus pure vient peut être de là. Laissez-moi vous citer un extrait du manifesto de ce "Petit traité de Gymnosophie" :

 

" Nos fous se sont libérés de l'étreinte qui les oppressait, comme nous tous, et les empêchait de laisser libre cours à leur folie. Ils se sont assis en cercle et contemplent les Gymnosophes en silence.

Nos fous aiment les cercles.

Nos fous aiment les cercles et le silence.

Nos fous aiment tourner en rond. Autour des cercles.

Les Gymnosophes sont heureux.

C'est leur philosophie.

Ils se sont conçus pour ça.

Les Gymnosophes ne réfléchissent pas.

Ou plutôt : ils ne réfléchissent plus."

 

Loin du délire arythmique et de l'expérimental bruitiste, Gaë Bolg a cela d'honorable de faire une musique de fou pleine de rythme, de musicalité creusée ainsi que d'entrain mélodique très dansant, et l'émotion s'installe même sur "La princesse aux petits pieds d'argile" ou "La complainte du fou". Mais la force lyrique est également de mise sur "Prison" ou encore "Scories", deux plages sonores des plus hostiles (volontairement cela va sans douter), où il faudra compter sur le texte et non la musique pour rentrer dedans.

 

L'aura sournoise, folle et surprenante de cet album force chez moi l'admiration. L'aliénation et la poésie tournent en rond, la névrose disparaît pour laisser place aux Gymnosophes !

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 10/01/2015

4 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 10/01/2015 à 14:31:05

Intéressant dis !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 10/01/2015 à 18:16:05

La Gaë Bolg(a) est la lance mythique de Cuchulainn. À son invocation, elle vient elle-même comme l’éclair dans la main du guerrier, puis fonce sur l’ennemi. Quand elle pénètre le corps de la victime, elle s’ouvre en de nombreuses pointes qui sont autant de blessures mortelles. Elle est foudroyante et implacable. Voilà c'était la minute... cul et truelle.

Carcinos

Carcinos le 10/01/2015 à 20:28:32

Ouai, c'est super epic cette lance !

Carcinos

Carcinos le 10/01/2015 à 20:28:32

Ouai, c'est super epic cette lance !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements