Glorior Belli - Sundown (The Flock That Welcomes)

Chronique CD album

chronique Glorior Belli - Sundown (The Flock That Welcomes)

Après avoir fait un virage nommé Southern Black Metal sur le terriblement efficace Meet Vs At The Sovthern Sign (2009), le projet d'Infestuus stagnait un peu avec des sorties en demi-teinte. Les deux successeurs de cet album m'avaient que bien peu passionné. Oui.

MAIS: Glorior Belli fait, ici, comme le Messie, le jour de Pâques.

Comprendre que le combo opère une vraie résurrection. Un comble, me direz-vous, pour des pratiquants du Metal Noir.

Une perte de spécificité serait alors à craindre. Non ? Si.

Hors il n'en est rien.

Le groupe est en effet rapidement reconnaissable malgré la présence d'épices désormais plus scandinaves que cajuns dans son ragoût.

 

L'ambiance est toujours aussi opaque même si on est sorti du bayou pour revenir à la crypte. La puissance règne en déesse des Enfers, principalement par un gros son de basse.

Pétris de mélodies sinistres, les riffs sont également, dans leur variété et leur rapidité : un argument massue concourant à l'efficacité de l'album.

Et quand le riffing ralentit, c'est alors d'autres influences qui s'invitent, de nouveau, avec leurs semelles pleines de gadoue. "Rebels In Disguise" tape alors dans le blues malsain comme un rappel du passé du combo. L'intro dissonante de "Thrall Of Illusions" renforce la force de frappe du morceau. Quelques exemples...

 

Glorior Belli n'a donc pas appuyé sur le bouton Reset.

Le chant demeure sec et râpeux, s'intégrant parfaitement dans la richesse des morceaux. Une complexité pas du tout rédhibitoire car elle ne sacrifie jamais au groovy de la dalle de béton.

La durée relativement courte de la plaque nous épargne, aussi, de nous paumer au fin des bois en craignant le Grand Méchant Loup ennui.

Je pourrai encore citer les qualités de tel ou tel morceau mais chacun est indispensable, formant un tout d’une cohérence sans faille. Et puis j'ai la flemme aussi.

 

Avec ce retour à un BM plus classique (je me refuse à employer le terme « orthodoxe » aux contours plus flous que la vue d'un rhinocéros) à la fois cru, mélodique mais original, Glorior Belli is back en pleine gloire belliqueuse.

photo de Crom-Cruach
le 14/06/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements