Golers - South Mountain Style

Golers - "South Mountain Style "
chronique Golers - South Mountain Style

Pidji, notre grand manitou préféré nous envoie des promos régulièrement, en fonction des centres d'intérêt de chacun. Jusque-là, rien de plus logique.

 

Ainsi, un coup d’œil sur de la pochette du dernier méfait des Canadiens de Golers peut laisser à penser qu'un redneck édenté agitant son calcif au bout d'une perche, et juché sur une cabane au fond du jardin, représente une partie de mes centres d'intérêt.

Pourtant, ceux qui me connaissent savent bien que je n'aime pas les... perches.

 

Bon, en guise de dernier méfait, l'album que vous écouterez peut-être suite à cette kro (Sainte Sarah Palin vous en préserve), est un réenregistrement, originellement daté de 1999. Au final, c'est un détail tellement la ziouz des Canadiens est intemporelle.

Replions ainsi l'espace-temps tel le Muad'Dib de base en rangeant notre Paupaul (Atreides) s'il nous plaît.

 

Car Golers sortent (à cause du S) le topo épileptique pour nous faire bouffer la Dune. Un truc pas nouveau puisque que des combos comme Iron Reagan font de ce méchant argumentaire, leur fond de commerce.

 

Funs et bourrins, les Golers le sont. Mais il serait trompeur de prendre ces originaires de Vancouver simplement pour des clowns alcoolisés ayant un penchant manifeste pour les balades champêtres à base de samples débiles et de morceaux plus brefs qu'une saillie de mangouste cendrée.

Les deux chants, parfois triples et complémentaires, créent en effet une dynamique assez jubilatoire. Une énergie relayée sans vergogne par la brutalité thrash et décérébrée des compos. Une première écoute laisse dubitatif, en réalité.

Mais rapidement, on rentre dans la dimension du groupe. Un monde où Charles Bronson affublé d'un slip en cuir clouté poursuivrait Maya l'abeille avec une fourche, en piétinant joyeusement la tronche de Laura Ingalls. Aucune idée de la raison pour laquelle cette image s'est imposée subitement à mon esprit... Peut-être à cause du morceau "Murf's Law". Qui  prouve qu'une tartine tombe toujours du côté de la confiture.

 

Okay, la batterie sonne un peu comme une espèce de casserole rouillée. Mais dérouillée par un timbré que la consanguinité a affublé de quatre bras, elle constitue un objet de bottage de fesses de première Boor, man !

 

Posez votre cerveau, sortez l'apéro, labourez votre champ et ramassez vos dents.

photo de Crom-Cruach
le 30/06/2015

2 COMMENTAIRES

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 01/07/2015 à 19:39:11

Sur "Porkroast"... la batterie... ben c'est bien une batterie de cuisine ^^
Sinon Clint Eastwood qui course Titi ... ça marche aussi

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 01/07/2015 à 20:20:09

Précisons tout de même, pour ce vieux réac de Clint : en faisant "grouik-grouik"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019