Helgafell - The Voice of Withered Stone

Chronique CD album (55:23)

chronique Helgafell - The Voice of Withered Stone

Le black-metal regorge de projet solo, dans lesquels on trouve à boire et à manger et, soyons honnête avec cette scène hyper-productive, cela va du fastfood musical au gastronomique 3 étoiles. Helgafell, projet mené en solo par l’anglais Adam Davidson (A.K.A Feigsfar) concours largement dans la deuxième catégorie. En particulier avec ce deuxième album; véritable voyage musical de près d’une heure, The Voice Of Withered Stone revêt ici le black-metal de ses plus beaux apparats atmosphériques. 

Dense sans être indigeste, puissamment atmosphérique et jamais ennuyeuse, la musique nous offre une balade dans des contrées brumeuses au gré d’ambiances épiques (“The Travesty of Tradition”, véritable moment de bravoure), contemplatives, plus rarement dépressives et qui ne tombent ni dans la facilité, ni dans le ridicule en dessinant adroitement dans l’imaginaire de l’auditeur des images détaillées, cinématographiques à l'esthétisme certain.

On retrouve évidemment les éternels carcans du black metal: riffs en trémolos, blast-beats implacables, arpèges mineures dépressives. Mais s’ajoutent à cet ancestral classicisme stylistique (interprété avec goût et maîtrise), des instruments que l’on (je?) est plus habitué à trouver dans le folk: flûtes (“Woodland Woes”), harpes (“Birthright”), guitares acoustiques et même quelques gazouillis d’oiseaux sur fond de glouglou de rivière. Bucolique? Non, car il s’agit bel et bien d’un album de black-metal mais ces quelques "écarts stylistiques" équilibrent et contrebalancent parfaitement l’ensemble. Mais que les fans de trVe se rassurent, The Voice Of Withered Stone vous plongera plus dans l'ambiance hivernale d'une forêt d'arbres décharnés et que dans celle d'une cueillette aux champignons en Sologne à la mi-septembre.



La part belle est faite aux lignes de chants: voix screamées puissantes et choeurs aux harmonies inspirées ("The Voice of Withered Stone"), nappes éphémères enveloppant l’auditeur dans leurs psalmodies épiques, on se régale bien que toutes ces interventions de qualité aient été placées un peu trop en retrait dans le mix. Les guitares, classiques de prime abord, proposent des leads inventifs, nourris de véritables mélodies ("Birthright"), au son puissant et à l’interprétation exempte de toute faiblesse.



Le mixage est agréable malgré une batterie un peu trop robotique, qui manque parfois de dynamisme. Le son, globalement un poil terne, fonctionne finalement très bien au fil des ré-écoutes et dessert honnêtement sinon parfaitement les ambiances.



The Voice of Withered Stone m’a rappelé les albums orienté black-metal progressif d’Opeth en moins plan-plan, en mieux mixé, et est de ces albums de black-metal atmosphérique parfaitement produit, jamais ennuyeux et conçu intelligemment. Bande-originale idéale pour vos promenades philosophiques sous la grisaille, c’est une oeuvre complète, taillée dans la masse mais toujours d’une main de maître, jamais hésitante. Les apports folk, le travail sur les parties vocales la rendent inventive et facilitent ainsi grandement l’écoute de ses 55 minutes.



On aime: du black-metal atmosphérique simple et efficace mais jamais ennuyeux, le chant très varié
On n’aime pas: les voix parfois un peu trop mixées en arrière-plan


photo de 8oris
le 14/08/2020

6 COMMENTAIRES

Seisachtheion

Seisachtheion le 14/08/2020 à 12:05:12

Un réel plaisir à l'écoute.
Il semble finalement que ce projet ait attiré l'attention du label underground finlandais Naturmacht Productions. Ce dernier a proposé une autre sortie, le 24 février dernier. 

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/08/2020 à 19:50:56

Aaaah au secours !!! Dès que l'intro a débuté, j'ai voulu me pendre par les pieds pendant 9 jours,  à un arbre, dans une forêt au sommet d'une montagne enneigée avec des sorcières à poil autour mais des moches toutes glaireuses. Quand le riffing a commencé j'ai vu Andy de SAOR qui me disait: "Woo Crom,  fais la chro du dernier Winterfyllett au lieu de matter des menhirs avec des runes dessus et  une croix celtique qui craint au milieu". Le monsieur a d'ailleurs un patch bien chelou sur son cuir...r

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/08/2020 à 20:00:27

Tout ça pour dire que la forme (musicale) est déjà assez routinière. Mais passerait sans l'artwork clairement orienté craignos comme on n'aime pas ici. runes Odal, Tiw et croix celtique amputé d'un bras... je peux développer si besoin, c'est pile poil mon truc. 

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/08/2020 à 20:08:21

Ainsi, je soliloque et on peut me rétorquer que la croix en question est une roue solaire comme ma femme en a une sur un de ses sacs aux corbeaux mais l'ensemble est trèèèèès suspect... pour moi. 

Seisachtheion

Seisachtheion le 16/08/2020 à 20:41:15

J'ai hâte, mon Cromy, de lire la chro du dernier Winterfylleth, que j'ai tout spécialement apprécié !
Quant au reste, je plaide volontiers mon ignorance complète... 

Vincent Bouvier

Vincent Bouvier le 25/08/2020 à 10:11:38

Étrange. Je rejoins Cromy, la pochette est douteuse. Tout autant que le marteau de Thor en patch. Pourtant, NM Prod a l'habitude de rejeter toute idéologie douteuse et extrémiste. Étrange qu'ils s'y soient intéressé.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements