Hello Byebye - Let's live happy waiting for our dying days

Chronique mp3 (23:30)

chronique Hello Byebye - Let's live happy waiting for our dying days

Décembre, traditionnellement sert de plate-forme pour sortir en pâture un maximum d'albums, avec pour certains l'espoir de figurer dans l'un ou l'autre top de l'année en bonne place si possible. C'est vrai pour les stars majorisées et c'est souvent le cas pour les groupes plus indés, bien que là subsiste le doute raisonnable quand au financement de ladite pièce. Dans le cas présent, les mp3 vivotent en bonne place dans mon ordi depuis la mi-octobre. La promo a bien marché, merci pour eux.

 

Quand je dis vivote, je veux dire qu'ils tournent régulièrement... 20 minutes bien agréables entre deux chroniques, entre la liste de courses et le dossier à traiter, entre la programmation radio et... fin soit, je vais pas vous raconter, tout le monde s'en fout. L'important, vraiment, c'est que ces bouts de musiques reviennent régulièrement et s'inscrivent dans la durée. 6 titres dont une reprise des Pixies (ils doivent en être très fiers de l'avoir faite, un aboutissement). 20 minutes trempées dans une Electro-Pop affriolante et gazière (les guitares vrombissent ou bourdonnent). Dedans, on en retire un morceau trop facile « Life is Now » sorte de Lush mal léchée... qui tombe un peu à plat (déjà Lush... soit). Le dyptique éponyme vaut à lui seul l'acquisition de cet EP vraiment bien sympa (sans que sympa soit à considérer de manière péjorative). « Famous » surprend, par sa décalque de « Chercher le garçon » dans l'intro et par son approche Stereo MC'S dans la suite du titre (allez les jeunes, faites l'effort de chercher). Cet EP vous parlera aussi, si vous avez connu d'assez près les 80's ou si vous êtes familiers de Death in Vegas dont Hello ByeBye en est le pendant frenchy sans hésitations.

 

Pour leur premier album sorti sur le défunt Pyromane Records, j'évoquais déjà la belle place d'album pop de l'année pour les bordelais. Et en regard de celui-ci, cet EP est un peu court pour concurrencer son aîné. Des bons titres, certes, une approche vraiment live, mais l'énergie portée par les compositions gomment un peu la concentration nécessaire pour pousser au bout les idées. La facilité freine un peu leurs aspirations. La reprise aussi belle soit-elle évoque davantage ce besoin d'aller à l'essentiel en laissant des plans sous le coude. En somme cet EP rend confiant pour la suite du groupe – qui le temps aidant – devrait délivrer d'autres choses aussi subtiles que sur la première plaque. Qu'ils prennent leur temps.

photo de Eric D-Toorop
le 30/03/2013

1 COMMENTAIRE

el gep

el gep le 01/04/2013 à 11:51:37

"c'est souvent le cas pour les groupes plus indés": ah bon? J'étais pas au courant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Duel - Witchbanger
Sara Schiralli - Bang bang