Inertia Pills - Behind the skyline

Inertia Pills - "Behind the skyline"
chronique Inertia Pills - Behind the skyline

Il y a eu tant de bonnes choses sorties en 2012 que nous n'en avons toujours pas fait le tour ! D'ailleurs on en a loupé de 2011. C'est dire.

Inertia Pills avait sorti "Behind the skyline". Sorte de must-have pour plusieurs raisons.

 

Déjà, parce que la version digitale est gratuite, ensuite parce que la version physique n'est pas chère, enfin parce que cette 1ère autoproduction est excellente.

Alors ouais, y'a des petits écarts à la perfection.

2 secondes, j'ai parlé plus haut d'une 1ère sortie. Mes débuts avec le groupe furent parfois un peu...difficiles.

Mais on s'accomode très vite de cette voix criarde. Là où il faut un peu plus de temps c'est le suivi de certaines compos, parfois, un peu "fouillies"...au 1er abord.

 

Mais elles sont plus touffues que fouillies. Le temps et des approfondissements révèlent un groupe qui écrit comme il réfléchit : de manière tortueuse, torturée. Un tas de sentiments nous viennent entre les arpèges mélancoliques de "Behind the skyline" "Vacuity" ou de "Raindrops".

Puis il y a un côté plus hardcore, des sonorités d'un rock plus dur, clairement hargneux. 

 

Les cris à pleins poumons, les riffs explosifs donnent un corps brut à cette mixture rock-noise-screamo (parfois prog' avec le superbe instrumental final "Looking for answers in ruins"  ou simplement hardcore) qui, parfois, se perd dans quelques chemins sinueux...mais la production, sans fioriture nous rattrape par son côté direct.

 

Ce petit côté punk, roots donne un côté simple, sincère à la démarche, mais limite peut-être ce 7 titres riche et défoulant.

photo de Tookie
le 08/07/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements