ION DISSONANCE - Minus the Herd

Chronique CD album (33:04)

chronique ION DISSONANCE - Minus the Herd
Le Québec. Sa population bilingue si sympathique, ses vastes étendues si enneigées, ses bûcherons si stylés, ses élevages de chanteuses si insupportables et ses groupes si barrés! DESPISED ICON, bBENEATH THE MASSACRE et, donc, ceux qui nous intéressent ici: ION DISSONANCE viennent non seulement du même état mais aussi de la même ville; Montréal la magnifique. Un nid je vous dis, ils doivent leur faire bouffer un truc spécial pour qu'ils nous pondent une telle musique c'est pas possible autrement: de la semence de caribou aux airelles peut-être, mais bref, je m'égare... Après un « Solace » salué quasi-unanimement les ION DISSONANCE sont de retour avec un tout nouveau chanteur pour ce « Minus The Herd » qui vient enfoncer le clou.

Dès les premières notes de 'The Surge' on se dit que la recette n'a pas complètement changée: même basse 5 cordes vrombissante qui fait agoniser vos pauvres caissons de basse, même double pédale à la précision chirurgicale et j'en passe... Et même si la production a un peu moins forcé sur l'aspect lourd et s'est légèrement éclaircie vis-à-vis de « Solace » on reste dans la continuité. Seule la voix dénote vraiment par rapport au précédent opus: moins de variations, terminé ces intonations de malade mental qui avaient tendance à partir cahuète par moment – et qui faisait un peu le charme et l'originalité d'ION DISSONANCE – place à une ligne de chant un peu plus linéaire, même si sur certains passages il s'essaye (comme sur 'Scorn Haven') à un flow parlé, cela reste anecdotique. Malgré cela, ce « Minus the Herd » nous délivre ce qu'on était en droit d'attendre d'un nouvel album d'ION DISSONANCE: de la pure violence, de la technique, des rythmiques saccadées à l'inspiration meshuggesque (la fée Haake de la polyrythmie a dû se pencher sur le berceau de ce batteur), des moshs parts bien lourdes et grasses... Certains titres font également montre de l'aspect aventureux du groupe vers des contrées jusque là inconnues, comme sur le génial 'Untitled' ou l'antithèse de l'interlude mou du gland. Il faut avouer que les québecois sont passés maître dans l'art de pondre des hits qui donnent l'impression d'une simplicité enfantine là où la rythmique est très élaborée et réflechie (comme sur 'Void of Conscience' et son riff mid-tempo très catchy). Et même si l'esprit de Meshuggah se fait un peu trop présent (intro de 'Shunned Redeemer' – 'You should Be Alive' etc...) les ION DISSONANCE se démarquent d'une manière ou d'une autre soit par l'utilisation de ses accords dissonants (leur marque de fabrique) ou autres riffs de psychopathe (chaque morceau en est l'exemple) ou en accélèrant la rythmique ('Scorn Haven' – 'Of me ... Nobody is Save' – 'Through Evidence') pour mieux nous étouffer et en plongeant leur compo dans un chaos inextricable. Pour résumer, une succession de titres énormes qui assoient ce groupe québecois dans sa position de combo incontournable dans le style et, ce, dans une scène foisonnante.


Pour ceux qui, comme moi, ont été un peu déçus par ce nouveau chant, une fois dépassée cette petite gêne et assimilé l'intégration de celle-ci dans les morceaux d'ION DISSONANCE, ce « Minus the Herd » dévoile toute sa qualité et son efficacité, rien à jeter pour ce groupe qui, comme très peu d'autres, aura su utiliser une telle technique pour lui donner l'apparence de la simplicité. Respect.
photo de Mat(taw)
le 01/07/2007

8 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 01/07/2007 à 21:26:29

ouep j'ai bien aimé ce nouvel opus aussi !

sepulturastaman

sepulturastaman le 01/07/2007 à 23:01:21

Tien pour vous mosh part c' est féminin; ça va pas les gars : c' est un mosh part, parce que le mosh part c' est couillus, bourru, violent, masculin. C' est pas un truc de nénette le mosh part.

mat(taw)

mat(taw) le 01/07/2007 à 23:29:36

bah si on traduit "part" par "partie" ouais, c féminin du coup. Mais ton explication se tient ;)
Ecoute l'album, tu trouveras ptèt le côté faminin...

Sam

Sam le 02/07/2007 à 06:17:22

ouais on ressent bien Meshuggah là-dedans. Et je trouve que leur côté metalcore est plus appuyé que leur côté mathcore de l'époque. ça va de paire avec leur prod, pour moi leur son a beaucoup changé! C'est cool si tu veux un truc qui a de la pêche, en effet, mais la voix est vraiment chiante...

mat(taw

mat(taw le 02/07/2007 à 09:11:02

je vois qu'on a une analyse plutôt proche sur ce coup ;)

(((viking jazz)))

(((viking jazz))) le 02/07/2007 à 14:49:06

Il est vrai que Solace est meilleur niveau son, même niveau compos ...mais on ne va pas cracher dans la soupe, polyrythmie, riffs dissonants et chaos technique CA POUTRE LE CUL !!!!

Pidji

Pidji le 20/02/2008 à 23:57:48

Yep, ce cd est certainement moins bon que "solace", mais est quand même sympathique.

frolll

frolll le 20/01/2011 à 02:56:07

Sobre 8 de l'efficacité. Le premier album était celui qui foutait tout en l'air comme des grands cinglés, Solace suivait dans la même veine, mais Breathing is Irrelevant, c'était un PUTAIN de PUTAIN de disque à se manger dans le coin de la face.
Celui-ci, en comparaison, est simplement "efficace". :o

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements