Isolation - Isolation EP

Chronique CD album (17:20)

chronique Isolation - Isolation EP

 

PHILOSOPHIE

 

Série BM

 

ÉPREUVE DU 6 JUIN 2020

 

Durée : 4 heures Coefficient : 7

 

 

Le candidat traitera, au choix, l'un des trois sujets suivants.

 

1er sujet :

 

Doit-on être original quand on crée son groupe de Black Metal en Norvège en 2019 ?

 

2ème sujet :

 

A-t-on le droit de faire du Death Metal en Norvège ?

 

3ème sujet :

 

Expliquez le texte suivant :

 

Transilvanian hunger cold, soul
Your hands are cruel... to haunt, to haunt
The mountains are cold... soul, cold
Careful pale, forever at night
Take me can't you feel the call
Embrace me eternally in your daylight slumber
To be draped by the shadow of your morbid palace
Ohh, hate living... The only heat is warm blood
So pure... So cold
Transilvanian hunger
Hail to the true, intense vampires
A story made for divine fulfillment
To be the one's breathing a wind of sorrow
Sorrow and fright the dearest katharsis
Beautiful evil self to be the morbid count
A part of a pact that is delightfully immortal
Feel the call freeze you with the uppermost desire
Transilvanian hunger, my mountain is cold
So pure... Evil, cold
Transilvanian hunger                                                                                                                      Gylve Nagel (1993)

 

 

Se demander si le musicien de Black Metal doit être original implique que la question concerne aussi l’artiste et non seulement l’album que compose l’artiste. Soit la question concerne la reconnaissance de l’artiste par le biais de l’originalité personnelle. Soit elle consiste à se demander si l’artiste en créant doit rechercher l’originalité. Si l’originalité est une recherche de distinction sociale, on peut se demander si l’essentiel de la recherche artistique n’est pas abandonnée. Le musicien finirait par effacer par sa présence les œuvres ; on aurait affaire à des artistes sans œuvre. La distinction sociale est liée à un contexte. Une provocation par exemple n’a de sens que pour un moment donné. La mémorialiser lui ôte son caractère provocateur. L’originalité semble alors nuire à la valeur éternelle d’une œuvre. Si le musicien renonce à sa propre reconnaissance, et qu’il cherche l’originalité pour son œuvre, il peut peut-être concilier originalité et pérennité de l’œuvre. Il va s’agir alors de chercher une distinction vis-à-vis de la tradition artistique. Il y a alors un autre piège, celui de l’avant-gardisme. L’avant-garde artistique va toujours briser la continuité avec la tradition artistique. Le travail de l’artiste va consister à maîtriser la tradition, voire les traditions (ainsi que le fit Picasso en s’installant dans les galeries du Louvre) et ensuite de créer en rupture avec elle(s). La limite de cette approche de l’originalité est d’exister contre la tradition. Dans cette façon de se positionner en avant et contre la tradition, il n’y a pas encore l’innocence du devenir. Comme le Lion du Zarathoustra de Nietzsche qui n’existe que relativement au chameau qui porte le fardeau de la tradition, le musicien n’a pas atteint pas la pure originalité, l’innocence du devenir que symbolise l’enfant. L’originalité n’est pas dans la distinction, dans la démarcation , elle est dans la recherche de la singularité. Si le musicien doit être original en ce sens, l’originalité condamne alors toute forme d’imitation. Il n’est pas certain que l’imitation soit condamnable, plus largement, peut-on s’interdire de se référer à toute tradition artistique ?

Enfin il y a un lien entre l’originalité et l’origine à examiner. Le terme original en ce sens désigne le premier exemplaire, on le distingue de sa reproduction éventuel. On peut expliquer l’affaiblissement de la reproduction par des raison physique. Par exemple la musique MP3 est dans un code qui réduit l’amplitude des fréquences sonores d’une musicalité. Or comme dans une vague, on entend le son imperceptibles des gouttes d’eau dans l’ensemble, on a avec ce type d’enregistrement une déperdition parce que on élimine des amplitudes de fréquences imperceptibles qui s’entendent pourtant dans l’ensemble. L’originalité tiendrait donc à une pureté de l’œuvre où sens et forme de sa manifestation n’entraînent aucune déperdition réciproque. L’originalité concerne donc la plénitude d’être de l’œuvre à travers son style singulier.
En ce qui concerne en particulier les œuvres d’art plastiques, Walter Benjamin (All, XXe siècle) a parlé de ce problème de reproduction et de l’aura de l’original par rapport à la reproduction. Il y a une dimension invisible que l’œuvre originale ouvrirait tandis que la reproduction ne le peut pas faute de cette aura. Un même visage selon Plotin peut être vu, traversé par un rayonnement de grâce et ensuite vu sans ce rayonnement. L’originalité mettrait alors en jeu la capacité de l’œuvre d’art de nous ouvrir les portes de la perception à un monde caché, invisible. C’est-à-dire que notre vision ordinaire serait élargie par l’œuvre d’art authentiquement originale.

(Texte rédigé, légèrement modifié par mes soins, par Serge Durand pour le site du Lycée Léonard de Vinci – Saint-Witz).

 

Tout ça pour vous causer de l'EP éponyme de cette bande de jeunes osloïtes, EP qui pose l'éternel débat de l'originalité dans la musique. Formé à l'été 2019, le trio propose un Black Metal cru, fortement teinté de punk, typiquement norvégien, mille fois entendu. 12 minutes, sept titres (dont trois déjà présents sur la démo First Demons) joués avec les tripes, et l'affaire est pliée. Écoutez pour faire faire une idée, ça faudra plus que tous les longs discours.

photo de Xuaterc
le 24/09/2020

6 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 24/09/2020 à 08:46:12

Haha, ça me rappelle certains littéraires qui n'ont toujours pas digéré leur échec cuisant au bac philo :D. ** Private joke **

Xuaterc

Xuaterc le 24/09/2020 à 13:24:05

Ah ah, depuis le temps, j'ai digéré tout ça ;-)

Ben

Ben le 24/09/2020 à 17:09:51

Vieux débat ça : Pour ma part, je trouve que c'est un peu difficile de juger de la qualité d'un disque sur la seule base : « est-ce que c'est original ou pas ».

Déjà, il y a l’intention : souvent, les groupes qui veulent "faire originaux" tombent dans le ridicule et inversement, je trouve que se cantonner à un simple exercice de style est souvent pathétique. C’est peut être un peu naïf, mais je crois qu’en matière de zique, il est préférable de ne pas trop s’accrocher à ce qu’on voudrait produire. A mon avis, l’intérêt d’un groupe réside justement dans le fait qu’individuellement, les membres ne maîtrisent pas grand-chose de ce que sera le résultat.

Et le résultat : original ou pas, bin ça reste un résultat… qui ne dit rien de l’intention, de la sincérité du propos, de l’énergie du groupe, de sa musicalité… de sa qualité, quoi.

C’est pour ça qu’à mon avis, les termes comme par exemple « extrême » ou « avant-garde », utilisés pour désigner des styles de métal, ne veulent en fait rien dire. Combien existe-t-il de groupes et de one man band dits « extrêmes » dont la seule ambition est pourtant de « cocher toutes les cases » et pour un résultat souvent assez plat ? Et il y a pas si longtemps, on trouvait en Norvège plein de groupes de métal dits « d’avant-garde » qui en fait se ressemblaient tous plus ou moins, et la suite a montré qu’ils étaient tout sauf avant-gardistes. En réalité, un vieux groupe comme Mercyful Fate reste aujourd’hui mille fois plus extrême et avant-gardiste que la majeure partie de ce que j’entends de la scène BM depuis longtemps, tout simplement parce que le groupe portait une énergie et des ambiances terribles et surtout uniques en leur genre. Et on peut être soufflé devant un groupe pourtant très classique, sans aucune prétention, comme Zeke par exemple, simplement par l’efficacité et l’énergie déployée en disque et en live.

Xuaterc

Xuaterc le 24/09/2020 à 19:10:08

Je suis d'accord, ce que je retiens souvent quand j'écoute un disque, ce sont les intentions.
Il y a quelques années, j'ai eu la chance de faire partie d'un groupe de discussion aitour de Cornelius Jackhelln. Dans ce cadre, Svein Egil Hatlevik, de Fleurety entre autre, a livré son avis sur le concept avant-garde, concption que je partage en grande partie
http://zweizz.blogspot.com/2010/12/tiny-avant-garde-metal-manifesto.html

Xuaterc

Xuaterc le 24/09/2020 à 19:10:27

*conception

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/09/2020 à 13:16:20

Zeke c'est bien.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements