Jean Jean - Symmetry

Jean Jean - "Symmetry"
chronique Jean Jean - Symmetry

Portés à mes oreilles depuis quelques années et leur passage dans mon patelin. L'entité Jean Jean représente, par leurs débuts, cette génération de musiciens investis, passionnés et bavards dans leur musique. Du genre à en mettre partout sans l'élémentaire politesse pour s'excuser d'avoir mis votre salon sans dessus-dessous. Les raccourcis sont ce qu'ils sont, mais oui Jean Jean présente une autre idée de la musique de salon.

Leur première plaque éponyme visait le ciel, l'aérien, le léger avec plein de tout dedans mais avec de la respiration.

 

3 ans plus tard, le propos a changé. Grisés par les vents joyeux et une certaine frénésie propre à leur organisme, Jean Jean s'étiole, s'étend et remue ciel et terre. Pour preuve, le premier et très réussi support vidéo délivré pour annoncé la sortie de leur album. Le titre, « Love », ses couleurs et son thème comme un hommage appuyé au mouvement Flower Power façon Michel Gondry. Pour la musique, on alourdit sensiblement la démarche.

Du coup, Symmetry est un album gourmand, proche de la crise de foie si on ne se ménage pas quelques bulles d'eau gazeuse entre-deux bouchées. Dans une veine proche de Battles, Jean Jean veut rester cohérent et dansant, la plupart du temps ; mais ça fuse dans tous les sens. « Laser John » est un modèle du genre.

Le résultat de cette surenchère, c'est que l'amateur de Post-Rock échevelé et de Math-Rock onaniste sera plus que comblé. L'opus comporte de brillantes idées de compositions, des trouvailles dans les arrangements, « Vaccheros » est là aussi un modèle du genre. Pour les autres, ils pourront s'amuser à lister tous les plans défendus dans la plaque ; tous, les partis pris aussi.

Le Math-Rock est un genre qui a ses défenseurs et particulièrement en France depuis les empilades de riffs délivrés par John Makay ou les coups de boutoir assénés par feu Looking for John G. Mine de rien, une dizaine d'années que l'hexagone frissonne et s'enflamme dans les bars et dans les caves pour ces ritournelles dézinguées à grand coups de caisse claire et de charley baveux et de tricotages ébouriffés.
Comme de coutume, les privates jokes sont à l'honneur, rien qu'à lire les titres des morceaux et même le nom choisi par le duo (souvent accompagné par des oiseaux de passage). Toujours, ce non-sens, cette dérision larvée. En lisant leur bio, on se rend compte que le groupe a déjà écumé pas mal de scènes et notamment avec Marvin ou Papier Tigre, ambiance, ambiance.

 

Dans leur foutoir organisé, les Jean Jean déclinent leurs mélodies avec une foule d'instruments, mais aussi de solides bases électroniques. Histoire du donner du corps à l'ensemble. Au final, Symmetry est un album très dense, bavard, qui ravira les amateurs mais pas seulement. Les curieux de musique pourront aussi découvrir de vraies morceaux de bravoure comme dans « les orgues » et toujours « Vaccheros ».

Soutenus par Kongfuzi Booking et Kuistax, deux structures de passionnés, il a fort à parier que Jean Jean fera trembler les murs de chez mémé et retournera prochainement votre salon. Groupe idéal pour les apéros shock du vendredi soir, faites péter les cahouètes !

 

 

photo de Eric D-Toorop
le 30/11/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements