John The Conqueror - The good life

John The Conqueror - "The good life"
chronique John The Conqueror - The good life

Trio américain, John the Conqueror joue un blues-rock rugueux mais plein de style et de classe, en rangs serrés  et avec une mainmise certaine.

Son second album, ce The good life qui pourrait justement nous rendre la vie meilleure, crache onze morceaux qui dans la foulée de "Get em'" et ses riffs sévères changent à l'envie de coloration et passent du cru au plus délié avec le plus grand naturel. La palette offerte est donc large, soul ("Mississippi drinkin'") et énergie débridée ("Waking up to you") s'invitent à la fête et le nerf des guitares, rudes mais jamais dans l'excès, renforce le caractère du rendu.

On joue ici bien, on se situe à mille lieues des effets de manche barbants de certains. Les essais les plus "sirupeux" passent bien, mêlés à d'autres plus hérissés, et un équilibre se crée, que ce soit entre les tendances explorées comme entre modernité et sources ancrées dans le passé.

 

On suit volontiers le groupe dans ses embardées sauvages bien breakées ("Golden rule") ou lors de ses travaux blues à la fois lestes et groovy ("Let's burn down the cornfield"). Reflet de l'enfance de Pierre Moore, l'un des membres de John the Conqueror, dans le Mississippi, The good life caresse ("Road to Bayport") pour ensuite secouer avec panache sur "You don't know", fait feu de tout bois et si le discours, déjà pratiqué par ailleurs, ne surprend que peu, il est suffisamment éloquent pour plaire et durer.

 

On s'en contente donc largement, réjoui, aussi, par une fin d'album à l'avenant et ce "She said" élégant. Et, donc, par une belle réalisation, que viendront étayer des prestations live à n'en pas douter mémorables.

photo de Refuse to keep silent
le 22/02/2014

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019