Konfront - s/t

Chronique mp3

chronique Konfront - s/t

Parfois il faut peu de chose pour que la forme prenne une importance considérable : il suffit d'un fond solide.

 

Éternel débat qui me fait dire que décidément je ne peux pas dissocier ces deux aspects des groupes que j'écoute.

Ainsi, impossible pour moi de me farcir un groupe de NSBM quelque soit les qualités supposées de sa musique, en partant du principe que le BM possède de quelconques qualités bien sûr. Mais là je fait de la provoc de collégien.

J'aime, ça détend.

 

Si dans le Crust, le fond et la forme donc sont quasi indissociables, il existe certains groupes ou cette symbiose se pare d'une importance particulière.

 

Les Canadiens de Konfront avaient attiré mon oreille cette été de part leur musique. Mais en tombant sur un clip maison fait avec des images des combattants du Sea Shepperd, je me suis dit qu'il était de mon devoir de leur rendre hommage par une chronique sur votre webzine préféré, histoire de se la jouer « engagé à moindre de frais et sans prendre de risque ».

Tout d'abord deux ou trois mots sur la Sea Shepperd (Conservation Society ) : une ONG active depuis 1977 et dirigée par le colosse Paul Watson, dissident de Green Peace et qui considère que l'action direct est le seul moyen de protéger les océans et leur faune des méchants industriels. Le symbole des marsouins en question ne laissent pas de place au doute : un Jolly Roger.

Je ne suis pas un écolo forcené mais ce genre de bonhomme (élémentaire mon cher) force mon respect et les combos lui dédicaçant un titre, également, par la même occasion.

Fin de la parenthèse et retour au bruit.

 

Konfront possède tous les atours du gang de Crustcore syndical mais soigne son taf. Le son est massif, très métal sans s’embarrasser de fioritures réservées aux groupe pétés de tunes. Le rythme moyen des compos frise fatalement l'épilepsie grâce, principalement, à un batteur particulièrement adroit. La basse gronde, renâcle, cingle alors que les guitares sont bien évidemment accordée le plus bas possible. Les breaks, plutôt que de ralentir le tempo, rajoutent une couche de méchanceté, écrasant le champignon dans l'omelette.

Vous me direz en baillant « comme d'hab' quoi, avec tes groupes inconnus ». Et je vous répondrai, en braillant, deux choses :

- tout d'abord un flot de grossièretés faisant passer un malade du syndrome de Gilles De La Tourette pour un Bernard Pivot en pleine dictée dans la boîte à con.

- en second lieu, même si la recette concoctée par Konfront est connue, force est de constater qu'elle estparticulièrement bien assaisonnée, dégageant ainsi une puissance sidérante proche de la force de frappe d'un Black Code bien de chez nous avec un chant (double) plus guttural et articulé. C'est bien simple, la pression ne redescend pas un seule seconde sur ce brûlot fait de feu et de coups de barre à mine. Surtout quand les cocos se la jouent méchants Coreux oldschool comme sur "DreadFul Life". L'album n'est pas exempt de surprises non plus, en témoignent  l'intro quasi Néo Folk de "Raise To Kill" ou le break monstrueux (ouch la basse) de "Dure Réalité".

Le groupe se dit pacifiste mais avec une musique disons... plutôt vindicative, vous l'aurez compris je pense. C'est peut-être ce que l'on appelle « l'amour vache musicale » et qui réveillera forcément le bœuf qui sommeille en vous. Pourtant Konfront défend bec et ongles le respect de l'être humain et de l'animal en dénonçant la pollution, l’égoïsme et plus généralement tous les mots en -isme qui ne font pas plaisir.

Mais ils n'ont rien, en apparence, contre le parallélisme, le cubisme et l'onanisme.

 

Toutes mes excuses, et puis non en fait.

 

Les douze titres ourdis par les Québecois sont ainsi prêt à écrapoutir la concurrence sans aucune crosse.

Alors, attache ta tuque avec d'la broche tonton, tu vas manger une méchante volée de plombs... en pleine bine.

 

 

photo de Crom-Cruach
le 24/12/2013

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 24/12/2013 à 16:02:25

Je l'ai déjà dit je crois: je suis fan de tes chros mon Cromy :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/12/2013 à 16:56:49

Merci comme moi des tiennes.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021