Kyuss - Blues For The Red Sun

Kyuss - "Blues For The Red Sun"
chronique Kyuss - Blues For The Red Sun
Donnez moi un "K", donnez moi du sable…
Donnez moi un "Y", donnez moi du gras…
Donnez moi un "U", donnez moi du riff Iommique
Donnez moi un "S", donnez moi du "fuzz"…
Donnez moi un "S", et doublez la dose de "fuzz"…

… "S.T.O.N.E.R." !!!

Ca demande un grand effort d'imagination, je sais, mais quand je m'habille en pom-pom girl, mon intro prend sa valeur !

Comme vous vous en doutez je ne vais pas m'éterniser sur cette chronique (c'est déjà pas trop mon style quand j ai des choses à dire, alors ça va pas changer quand j'ai juste à vous que cette album est sans doute indispensable), je vais faire dans le concis :

C'est en 92 que KYUSS revient du desert avec ce deuxième album toujours plus surprenant (pour l'époque), surtout vu le jeune age de quatuor (line up devenu cultissime).

"Blues for the Red Sun" est beaucoup mais beaucoup plus abouti que "Wretch" paru un ans auparavant. En un an ils définissent ce que sera le Stoner : son gras mais non collant, basse ronde et chaude, résonnante et profondément dégoulinante ; riffs de guitares abrasifs et d'origine Sabbathiens fuzzés, long passages musicaux légèrement redondants et hypnothiquement planants. Pour clore le tout, une batterie croulant de toms en grosse caisse relevant les fréquences sonores avec les galettes metaliques ; Le tout sous un son tendu de saturations.

Le seul défaut personnel que j'y trouve, c'est une voix pas assez grunge, mais qui sait aller chercher des mélodies planquées au fin fond du désert, ou se transcender dans un appel noisy à une quelquonque dvinité desertique comme dans le final de l'épique (sauce Dune) "Mondo generator".
photo de Sepulturastaman
le 29/11/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019