Lamb Of God - Wrath

Chronique CD album (44:50)

chronique Lamb Of God - Wrath
Plus besoin de les présenter, les américains de Lamb Of God sont pour beaucoup la révélation métallique de ces dernières années. Après 4 albums qui recèlent chacun quelques petites merveilles pour nos oreilles, c'est en cette année 2009 que sort leur nouvelle galette au doux nom de "Wrath" (ndlr : colère en français), et à la pochette plus qu'alléchante.

C'est avec excitation qu'on lance donc le disque, avec l'espoir de s'en prendre plein la face. Il faut dire qu'avec la notoriété ascendante du groupe, le successeur de "Sacrament" est attendu et beaucoup ont déjà le bâton dans la main, prêts à frapper...
L'album débute sur une intro calme mais qui on l'espère annonce une cascade dévastatrice qui commence dès le second titre, jusqu'à l'intro de l'excellente "Grace". Les musiciens sont toujours aussi carrés et techniques, c'est indéniable et c'est tant mieux, bien que la technique ne soit pas gage de qualité.
La batterie de Chris Adler est encore plus mise en avant qu'auparavant, à l'inverse des guitares qui sur beaucoup de titres de l'album se font vite oublier. C'est d'ailleurs un défaut de ce "Wrath" : les tempos rapides mettent le voile sur un manque d'originalité et d'inspiration. Les 2 morceaux qui ressortent le plus de l'opus ("Grace" et "Broken Hands") sont moins rapides, et les 6 cordes sont mises en valeur. Un album au même niveau de ces 2 titres aurait été sans nul doute la tuerie de ce début d'année.

La production de "Wrath" est à l'image des derniers albums, c'est-à-dire des chansons surproduites mais qui font aussi le son de Lamb Of God. Un gros mixage à l'américaine pour une sorte de thrash power metal de qualité, mêlant des riffs tout droit tirés d'un Pantera. Randy Blythe nous sort le grand jeu avec sa voix unique, qui nous claque une énorme énergie et une envie de headbanguer car ici, pas de titres mid-tempos, aucun répit et c'est tout ce que l'on souhaite...

Avec "Wrath", Lamb Of God ne nous séduit pas totalement, il faut le dire, mais ne nous déçoit pas pour autant. Si une paire de pistes sortent réellement du lot, d'autres, sans être mauvaises, sont clairement peu inspirées. Des tempos accélérés et l'illusion est parfaite. Cet album est un juste compromis entre "As the Palaces Burn" et "Sacrament", et ne plaira pas à tout le monde ; difficile toutefois de prévoir à quelles parties des fans celui-ci fera plaisir.

Lamb Of God s'en sort (bien) une fois de plus, mais si la pochette a des allures de bible, force est de constater que "Wrath" n'est pas l'album phare des "agneaux de dieu".
photo de Finisterra
le 23/03/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Asphyx - Deathhammer
In crust we trust #4