Le Grand Sbam - Furvent

Chronique Vinyle 12" (57:54)

chronique Le Grand Sbam - Furvent

- La Musique est un plaisir et doit le rester. Ged* -

 

Ce mantra résume à lui seul, la proposition éclatée des lyonnais. Le Grand Sbam, pour son deuxième opus traduit en musique, une oeuvre littéraire insatiable, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio. À l'instar de Rone qui s'était entiché d'enregistrements vocaux pour un de ces titres « Bora Vocal ».

 

La Horde du Contrevent, convie 23 personnages bavards, affables ou effacés, au service du héros principal qu'est le vent. Magnifique allégorie.

Le Vent qui se décline lui aussi en nombre croissant de puissance. Un ordre qui constitue un système sous formes de notations. Et c'est là qu'arrive la musique pour Le Grand Sbam.

 

Au coeur d'une impressionnante escouade d'instruments de percussions, de grand piano, de claviers et de voix, le collectif retrace une histoire sensorielle, imagée où toutes les ponctuations donnent un rythme effréné. L'écoute est haletante, épuisante aussi.

 

On ne peut que saluer la prouesse artistique assez unique. Les voix rencontrent celles de Sieur et Dame (pour les connaisseurs), le barnum percussif défigure les jazz les plus aventureux, les claviers Rhodes offrent de rares et heureuses respirations tant la séquence est intense.

Après 3 écoutes, on se dit que « la trace » est l'élément le plus remarquable malgré sa longueur.

 

Dans la série, ça passe ou ça casse, Furvent n'offre aucune demi-mesure et c'est bien ce qui en fait sa force. Le Grand Sbam joue à fond la disharmonie offrant au passage un final corrosif et salvateur et un morceau presque pop.

 

Très certainement que l'expérience prend toute sa place sur scène. Toute sa grandiloquence et son émotion.

 

* Philosophe belge, musicien, dj, podcasteur, créateur et passionné.

photo de Eric D-Toorop
le 20/03/2021

3 COMMENTAIRES

el gep

el gep le 20/03/2021 à 12:51:57

Encore une chronique de ta part qui me donne envie d'écouter. Mais quand est-ce que j'aurai le temps d'écouter tout ça, bordel!

Sinon, la fameuse appellation "art-rock", on en parle?
Comme "musique savante", ça m'a toujours fait halluciner. Comme s'il y avait des musiques qui savent, et d'autres qui ne savent pas.
#noussachons

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 20/03/2021 à 22:34:04

Oh ben art - parce qu'en surfant sur leur site, tu vois que l'on dépasse de loin le cap du disque prog pépère.

el gep

el gep le 20/03/2021 à 23:19:51

Voui bon, plusieurs formes d'art mélangées, bon...

#jesachetoujourspas

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Baroness - Blue Album
Collision - The Final Kill