Les Tsars - Projet Monarch

Les Tsars - "Projet Monarch"
chronique Les Tsars - Projet Monarch

Ça va les conneries.

Les Tsars se prennent pour des stars et on a, là, affaire à un putain de EP prétentieux et donc, racoleur. Tête de gondole, voilà juste ce qu’ils semblent rechercher, en gros être les nouvelles stars de Carrefour Market et de radio FM de seconde zone. Sérieux, sur ce créneau pop FM, les compos de Daniel Powter, Avril Lavigne et Kyo sont meilleures et même à des années lumières. Ils ont soit oublié de réviser le guide d’une compo pop FM pour les nuls (il faut des règles dans la vie, et les groupes précités les suivent à la lettre), ou alors, si ils ont essayé de se démarquer de ces codes et de prendre les chemins de traverses, c’est l’originalité qu’ils ont oublié. Ce EP est la preuve par 5 titres des méfaits de la facilité de nos jours à sortir un disque autoproduit sans, je pense, être passé par la case « mouillage de maillot » et « taillage de kilomètres » pour faire des concerts à l’arrache. C’est mou du genou, tout simplement, et Sinclair sors de ce corps. Les paroles ne me parlent pas, le vide m’engloutit et les trémolos de fin de - prétendus - vers me retournent l’estomac. « Les cafards se reproduisent » qu’ils disent sur "Saturne Résonne", là je suis d’accord avec eux.

 

Pour conclure, « il ne faut pas souhaiter la mort des gens, ça les fait vivre plus longtemps », ouais il est fort ce Dominique A.

Et puis si tu as perdu ton temps à lire cette chronique, je continue en te citant le début de la fiche presse du groupe - histoire de rire jusqu'au bout : "Si le rock est votre ennemi, les Tsars sont vos ennemis", ... "un rock mélodique et puissant, sophistiqué et accessible. Rester au plus loin des clichés et des modes. Accéder à la singularité.", "Le résultat est un rock puissant agrémenté de refrains pop et accrocheurs; le tout saupoudré d'arrangements électroniques et symphoniques. Les textes, en français, explorent plusieurs horizons. Mêlant tour à tour légèreté érotique ou références littéraires et sociologiques; HK cite volontier Burroughs, Bukowsky (mal orthographié de leur part en plus), Burguess, Orwell, Céline, K.Dick ou encore Noam Chomsky".

Alors, je suis méchant ou c'est pas de la prétention pur jus ?

Moi je cite Sim (RIP), et je vous dis "ça va les conneries".

photo de R.Savary
le 19/05/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019