L'Esprit du Clan - Chapitre III : Corpus Delicti

L'Esprit du Clan - "Chapitre III : Corpus Delicti"
chronique L'Esprit du Clan - Chapitre III : Corpus Delicti
Fidèles à la Tradition, voici que le groupe métal – hardcore français le plus caillera nous sort le Chapitre III, qui prend place après un chapitre qui marquait un virage important dans les lignes artistique du combo du 9.3.

Pour cet opus, EDC a gardé les mêmes sonorités que le précèdent, mais tout y est plus gros et mieux fait! Le son tout d’abord se fait écrasant grace à une prod’ soignée « à l’américaine » qui donne une batterie redoutable et un son général bien péchu des guitares-basses. Voici pour le constat technique, pour ce qui est de la musique en soit, les compos sont très soignées, on y trouve de tout : du riff bien métal thrash parsemés de blasts, de la mosh part en veux tu en voila, des passages mélodiques bien sentis qui se fondent au milieu de ces ambiances métalliques. Les titres ont chacun leur caractère, même si parfois, l’impression d’écouter chapitre II se fait sentir…

Là ou le groupe a opéré les changements les plus notoires, sans vouloir dire améliorations, c’est au niveau vocal, on l’on voit apparaître quelques bribes de chants mélodiques assez surprenantes au début, surtout à cause du timbre rauque des chanteurs, mais on s’y fait rapidement. Seule l’introduction de « j’ai pas les mots » est rebutante, de par ces paroles très clichés, mais quand le son s’énerve un peu plus, le tout devient plus digeste. Le chant guttural fait aussi quelques apparitions brèves au travers de ces 11 titres sur des passages qui s’y prêtent parfaitement.Le vocabulaire a lui aussi été revu, moins « vulgaire » ce qui donne une autre prestance à l’ensemble et le sublime un peu plus. A souligner le traditionnel featuring avec Big Red, gérant du label Smockaz, pour la Ragga Touch de l’album.

Sur ce quatrième volet, si on compte chapitre 0, l’Esprit du Clan nous montre qu’ils sont encore montés d’un cran par rapport à Révérence, que ce soit dans la technique, la diversité des influences ou leur détermination, ceux qui ont appréciés Chapitre II ne seront vraiment pas déçus par la suite, pour les nostalgiques des chapitres précédents, pas sur que vous soyez très convaincus, EDC à décidément choisi son camps.
photo de Biflam
le 21/05/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019