Life Is Pain, But We're still here - Compilation

Life Is Pain, But We're still here - "Compilation"
chronique Life Is Pain, But We're still here - Compilation
Par le biais de cette compilation, 3e du nom, GSR nous présente son escadre de tatoués et autres chevelus instrumentistes, après un mercato assez mouvementé. C’est donc de Métal, de hardcore et de Métal Hardcore que nous allons parler.

Certains groupes ayant été présentés par le biais de leur albums, j’éviterais de m’attarder sur le cas de Knuckle Dust, Blind Sight et Bridge To Solace chroniqués par mes soins sur Core&Co, ainsi que 37 Stabwoundz qui le sera prochainement. Petite remarque aussi quant à la chanson de Born From Pain qui date quand même de 2003, alors que leur nouvel album sort d’ici 2 semaines mais dans une autre crémerie nommée Metalblade… Bon, c’est pas tout mais il nous reste quand même 22 groupes, donc vous devez vous doutez qu’on trouvera sûrement de tout, et même de n’importe quoi.

Par quoi commencer ? Bon je préfère engager par les moins bons pour finir sur une note positive, alors pour les sons un peu pourris on retrouve Sheer Terror qui nous livre un live de punk hardcore traditionnel et emblématique aux conditions sonores pas des plus convaincantes, Apocalypse Now au son de batterie vraiment bâclé et au son de voix très inaudible, mais la musique n’est pas moins bonne, dommage. Et pour finir, dans le genre voix pourrie et son pas génial il y a aussi Trespassqui officie plus dans un métal hardcore assez classique, ou encore Ironbound NYC avec un volume de mixage vraiment très (trop) faible, et la musique ne donne pas vraiment envie de monter plus…

Ce qui est frappant à ce stade la de la critique, c’est que malgré les facilités actuelles, grâce notamment à l’informatique, pour enregistrer avec un son plus qu’honnête, les groupes de punk hardcore old school sont très peu regardant sur la qualité de leur son, peut être pour garder de cet esprit « à l’arrache » n’empêche que sur une compile de ce genre ils se retrouve un peu pénalisés, par rapport à des grosses prod qu’on retrouve dans le metalcore, un peu plus attirantes.

Voila pour ce qui est des chansons aux qualités sonores un peu limites, maintenant pour les bonnes découvertes, bah oui, une compile c’est fait pour ça ! Si vous aimez Himsa, vous tomberez certainement sous le charme de Liar et son Murder Manifesto avec ses faux air de vieux heavy metal remis au goût du jour avec entre autre : passages de doubles et chant écorchés. Pour les amateurs de Most Precious Blood, je pense que de jeter une oreille à The Setup pourrais vous ravir, quoique la voix en est un poil plus énervée.
On enchaine sur Zero Mentality qui nous sert un hardcore positif, avec des chants clairs osés mais bien négociés, un pari audacieux et réussi. Un peu de Beatdown concocté par Enemy Ground, avec un son loin d’être exemplaire, une voix hatebreedienne sur fond de mosh part ad libitum, chanson qui s’enchaine avec Black Friday 29, qui, si l’on est distrait, semble être la suite de la chanson, jusqu’au moment ou le chanteur fait son entrée, le style et le même que le groupe précèdent, mais plus audible, et avec une touche plus personnelles ou les guitares sont bien travaillées, et le son n’a pas été délaissé, ça fait plaisir, vous trouverez aussi Cheap Thrills qui officie dans le même registre.
La plus grosse surprise vient du groupe Path Of No Return qui, même si l’étiquette metalcore leur irait facilement, nous montre une bonne part d’originalité en ajoutant une touche distinguée à ce style réputé comme brut et rudimentaire.

Comme vous le remarquerez, pas tous les groupes n’apparaissent dans cette chronique, ayant jugé que sur la fin, beaucoup faisant des choses semblables je n’ai pas pris la peine de détailler ces derniers de manière exhaustive.

Cette compilation à le mérite de nous servir sur un seul cd, de nombreux groupes d’horizons différents, ce qui nous montre que la grande famille du hardcore, à la différence de son public pendant les concerts, ne tourne toujours pas en rond ni dans le même sens, constat rassurant, même si l’on remarque qu’un grand nombre de groupes sur les 30 qui figurent nous jouent des airs un peu trop similaires. Un CD à posséder pour quiconque veut parfaire sa culture de la scène hardcore qui, pour la majeure partie est européenne.
photo de Biflam
le 31/10/2006

1 COMMENTAIRE

fabien - la mitraille

fabien - la mitraille le 31/10/2006 à 16:42:44

c'est cool que tu parles en bien de Path of no return, je les avais découvert en live et c'est vraiment un putain de bon groupe et vraiment original de plus

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019