Lifetaker - Night Intruder

Chronique Vinyle 12"

chronique Lifetaker - Night Intruder

On ne vas pas se mentir, les pochettes « trop on fait une zic d'assassin même qu'on est en est, peut-être, quoi, gros !! », c'est assez ridicule...

 

Une cagoule, un couteau et hop il ne manque plus que des tatouages badass pour faire flipper sa petite sœur. Manquent, oui, les tatoos là, c'est clair.

Au moins YAITW en avait mis sur la couv' de son pas kikoo LoL When Life Come To Death.

Commence pas à couiner, le rapprochement entre les Allemands de Lifetaker et les méchants américains n'est pas trop capillotracté, espèce de petite victime d'un viol collectif au fin fond d'une prison serbo-croate, par des mafieux russes et sidéens.

En effet, le recoupement (au poignard de combat F-S) ne se fait pas seulement niveau du visuel Black'N' 'Thug. Car la violence musicale rapproche aussi les deux formations. Mais, les mecs proviennent de combos Under the Grind/Ground, déjà bien assis sur leurs deux fesses verruqueuses, comme Mossat (Grindcore) et Wolves Carry My Name (Stoner Sludge Doom).

Donc, on sera plus dans le Core urbain que dans le Black forestier là. Ainsi, le combo brasse un peu toutes ces influences pour sortir de l'urbano-dépressif-mass murderer-music, m'voyez ?

 

Lifetaker combine deux modus operandi, en réalité.

D'un côté de la lame, la rapidité d’exécution millimétrée du grind combinée à quelques dissonances (écoutez le très convergien Grabendolch) pour accoucher d'un chaos ultra violent mais contrôlé.

De l'autre tranchant, la lourdeur pernicieuse joue des coudes sur des morceaux comme "Liturgy", "First Woe" et le début de "Stigmata", agglomérant ainsi des aspects Death, Sludge et HxC en mid-tempo.

Les deux chants hurlés mais aux timbres bien différents achèvent le portrait d'un combo qui manque encore d'un soupçon de personnalité mais qui reste parfaitement crédible dans son méfait.

 

Un coup d’œil sur les titres des morceaux de ce Night Intruder vous convaincra sans mal que, pour écouter du calypso-jazz-technico-death-fluo faudra plutôt aller taper dans les groupes de Cglaume.

photo de Crom-Cruach
le 15/06/2020

3 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 15/06/2020 à 12:08:09

"calypso-jazz-technico-death-fluo"  😂

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 15/06/2020 à 18:04:18

… en slip

cglaume

cglaume le 15/06/2020 à 18:40:28

haha, encore un genre à proposer à Lou Kelly pour son prochain tome de "Genres that don't exist". :D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021