Llnn - Unmaker

Chronique CD album (39:52)

chronique Llnn - Unmaker

          LLNN a encore frappé. Troisième crime. Prémédité, calculé, réfléchi, feutré, travaillé. Bref, le crime parfait qui te fige et te laisse de marbre devant autant de perfection. Les danois (signés chez Pelagic Records, gage de qualité) nous donnent ici à réfléchir. Sale affaire que celle-ci. Nous avons le criminel (LLNN), la victime (toi même), l’arme du crime (Unmaker). 

Commençons donc par étudier cet objet contondant au cœur de l’affaire.

Analyse.

 

          Avec « Imperial », l’assassin, lentement et délicatement s’est approché de sa victime. Sournoisement et par de simplifiés mais subtils arrangement l’a amadoué et ce pour mieux lui sauter à la gorge , bien évidemment. Sans crier gare, le maraudeur nous tombe dessus. L’attaque est frontale et sans détail. Pas de doute : la gorge est visée. Les riffs droppés couplés à la ligne de basse n’épargnent rien. Étouffement soudain suivit de paraplexie.

Mais l’assassin est vicieux.

Il relâche consciemment les liens pour laisser respirer sa proie. Le couple chant/batterie permettra un éclair de lucidité à l’agonisant.

Pour mieux replonger. Aucun doute sur l’identité du meurtrier. C’est signé LLNN.

Ce dernier est un sérieux vicieux. Les quarante minutes que dure le « calvaire » se structurent sur ce libre-jeu de pression/dépression manié à la perfection ( prenez « Obsidian » ou « Division » par exemple ). A chaque riffs, chaque tempos, chaque phrasés, rien ne nous laisse prédire ce qu’il va nous arriver. Bastonnade ou moment de répit ? Puissantes lignes de basses ou clavier solennel ? ( A ce propos, Ketil G. Sejersen nous confère, du bout de ses doigts, une ambiance quasi-mystique, obscure à n’en pas douter ; nous tirant ainsi de manière intelligente dans une tambouille de l’ordre du métaphysique. L’assassin est spirituel donc. Sa violence, crue, instantanée et terre-à-terre trouve sa source dans les astres ). Toujours est-il qu’il nous est impossible de se débattre, ni même de lutter. Notre seul échappatoire est de subir. LLNN est bel et bien maître du jeu. Les bastonnades défilent, les coups pleuvent (magistral « Tethers »! )

Devant les paralysés que nous sommes, Christian Bonnesen prend un malin plaisir à nous cracher à la gueule toute sa hargne de ce monde qu’il déteste tant et, O Seigneur (!) il le fait avec toute la sincérité d’un fou. On en viendrait presque, devant autant de justesse, de naturel et de beauté à lui excuser les méfaits qu’il nous fait subir. L’outro « Ressurection » nous fait définitivement plonger dans le syndrome de Stockholm. Cet être sombre et obscur est donc tout de même doué d’empathie. Ou pas. Peut-être est-ce encore un de ses sinueux calculs pour nous frapper encore plus fort par la suite. LLNN est définitivement le maître du jeu.

 

          Peu de choses sont critiquables sur ce troisième opus des danois. Les structures de compositions sont impeccables ; intelligemment et efficacement construites. Le mixage est chiadé, permettant d’excellentes articulations entre les différentes atmosphères pourtant radicalement opposées. Christian Bonnesen, avec le temps, se laisse de plus en plus posséder par ces démons et les trois fous furieux qui l’accompagnent savent parfaitement se mettre en valeur sans effacer quiconque. Non, vraiment, je n’ai jamais pris autant de plaisir à me faire séquestrer.

 

photo de Vincent Bouvier
le 16/09/2022

16 COMMENTAIRES

Seisachtheion

Seisachtheion le 16/09/2022 à 07:39:36

Nounouuuuuuurs is back ! 🖤

Tookie

Tookie le 16/09/2022 à 10:24:20

Album aussi parfait que le précédent. Une claque sonore intersidérale (et pour le coup le qualificatif est justifié). 

Pingouins

Pingouins le 16/09/2022 à 16:54:48

"Notre seul échappatoire est de subir".
J'ai envie de dire que c'est exactement ça !

Un son massif, des riffs assassins de bout en bout, un disque énorme qui a bien mérité sa très confortable position dans le top de la team de l'année dernière :)

Pingouins

Pingouins le 16/09/2022 à 17:01:09

Par ailleurs, sur la page du site, je dois dire que la transition et la juxtaposition entre Trollfest et LLNN est absolument parfaite ahah. Des univers amenés à ne jamais s'entrecroiser qui se retrouvent côte à côte et se font face.

All

All le 16/09/2022 à 19:55:34

Merci pour la découverte ce que j'en entend commence trèèès bien. En passant juste : "Ratonnade ou moment de répit", bastonnade ça sonne pareil sans avoir le sens horrible en plus. 

Pingouins

Pingouins le 16/09/2022 à 20:51:17

@ All : Effectivement, merci pour le retour sur la musique comme sur les mots ! (bon je ne suis pas l'auteur, mais je me permets.)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 16/09/2022 à 21:53:04

Je veux pas faire ma raclette mais y'a un moment où ça décolle ? Car j'ai l'impression d'écouter toujours le même morceau. Bon okay, j'écoute de la musique rapide sans surprise la plupart du temps... Ah le 7ème et surtout le 8 ème  sont enfin intéressants. 

Vincent Bouvier

Vincent Bouvier le 17/09/2022 à 09:23:16

@all: Aux vues de la philosophie critique et moralisatrice de LLNN concernant l'humanité, le terme de ratonnade est ici pleinement assumé, mais peut être pas suffisamment développé. Merci de ton retour!👍

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 17/09/2022 à 10:37:04

Et les gars, on n'est pas sur un autre webzine pour assumer les trucs bien border-right. Je ne vais pas faire ma sucrée woke mais consultez un dico. :)

Vincent Bouvier

Vincent Bouvier le 17/09/2022 à 10:57:39

@crom: merci de tes lumières. Je suis clairement en faute. Je ne connaissais pas le sous entendu raciste du terme ratonnade. Texte corrigé.

el gep

el gep le 17/09/2022 à 12:24:16

Ah mais c'est bien plus qu'un sous-entendu, c'est le sens-même, t'as bien fait de corriger.
Du coup, tu feras gaffe dans des discussions variées, ce mot pourrait te faire mal comprendre, ahah!

Pingouins

Pingouins le 17/09/2022 à 21:34:30

Oui, c'est bien d'avoir corrigé :). Et c'est bien que des gens nous fassent remarquer quand on passe à côté de certaines choses par inattention (ou quand on ne sait pas).
Un truc que je viens de remarquer : je me demande pourquoi, sur la pochette, ils ont pris un ciel symétrisé autour d'une ligne verticale centrale plutôt que de prendre un ciel organisé de façon naturellement chaotique.

Vincent Bouvier

Vincent Bouvier le 17/09/2022 à 22:06:26

@pingouin: pour le coup, je ne pourrais pas te répondre. Je vais essayer de me rencarder... Tu as une autre symétrie sur le dernier tier en bas ( à droite du coup ).

Moland

Moland le 19/09/2022 à 17:11:01

De toutes façons, LLNN c'est mieux sans les ga-gar-çon-çons

8oris

8oris le 21/09/2022 à 19:06:35

Joli, fallait la placer.

Moland

Moland le 22/09/2022 à 10:37:06

@8oris je peux pas te  répondre, j'ai déjà changé d'identité, de sexe et de pays. Mais merci :) 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Seisach' Metal Night #3