Lord Shades - The Downfall Of Fire-Enmek

Chronique CD album (50:11)

chronique Lord Shades - The Downfall Of Fire-Enmek
En France, la musique n'est pas originale, tous les groupes se ressemblent et il faut faire quelques centaines de kilomètres pour trouver un grain de féérie avec un zeste de petite touche en plus qui fait toute la différence. Bien sur, ceci serait un raisonnement idiot et ignorant, compte tenu des groupes qui s'efforcent à sortir du lot, et c'est ici que j'en viens à parler de Lord Shades et de leur premier album autoproduit "The Downfall Of Fire-Enmek".

Ce disque est né d'une histoire épique et mythologique du héros, Lord Shades, qui se bat pour survivre. Cependant, pour vous laisser l'intérêt de la découverte, je n'en parlerai pas plus. N'hésitez pas à vous rendre sur le site officiel du groupe pour avoir les traductions ! Intéressons-nous donc plutôt à la musique.

Lord Shades officie dans un Black Métal atmosphérique, aux touches épiques et merveilleuses à la façon d'un Rhapsody ou d'un Helloween. Cependant cette comparaison n'est justifiée que par la voix grâve qui narre l'histoire au fil de l'album, et par les ambiances très fantastiques ; car en effet, quand la musique retentit, on a le droit à un black metal parfois Death, pas vraiment technique, mais toutefois efficace.

Nos français parcourent, à l'image du guerrier qui traverse paysage sur paysage, de nombreux terrains. On ne s'étonnera pas de trouver à côté du black metal quelques gouttes folkloriques avec des percus comme dans "Embers Of Hate", ainsi qu’un accordéon ou bien un didgeridoo, sans oublier le violon. Mais l'éclectisme ne s'arrête pas la : pour ce concept album, Lord Shades mélange des growls à des voix féminines, qui même pour les réticents du genre, pourraient plaire. On a donc ici un album ouvert musicalement et chaque morceau a sa part de surprise.
Etant une autoproduction, il ne faut pas s'attendre à un mixage de pros, qu'on se le dise : ici pas de gros son digne des plus grands studios, mais une production tout de même propre et respectable, même si le manque de patate se fait clairement sentir...

Au final, avec ce premier album, Lord Shades prouve que tous les chemins musicaux n'ont pas encore étés explorés, sans que leur musique soit pour autant une nouveauté. D'ailleurs, le mélange entre la musique et les récits ainsi que d'autre fioritures en rapport avec l'histoire cassent le rythme et sont parfois longs. C’est au final plus un album d’ambiance qu’un opus au but de faire remuer les jeunes tignasses...
photo de Finisterra
le 07/02/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Komodo Experience - Reverse
M.o.r.a - Enteet
Chronique

M.o.r.a - Enteet

Le 12/04/2018