Meslamtaea - Weemoedsklanken

Chronique CD album (40:57)

chronique Meslamtaea - Weemoedsklanken

« Hey. This is pretty damn cool. Enjoyed the familiarity we all share in this genre, combined with your personna take on it. The atmosphère is tangible, in the sense that you are part of it as a listener. Good job!  ». Un tel commentaire pour une vidéo d’un groupe qui se revendique du Black Metal d’avant-garde éveille immanquablement mon attention. Quand en plus il est signé par Ved Buens Ende, je suis à deux doigts de la pâmoison. Il ne m’en faut pas plus pour me rendre sur leur page Bandcamp et cinq minutes seize secondes (la durée du « Rad des Tijds » en écoute) plus tard pré-commander Weemoedsklanken (sons mélancoliques en néerlandais). Il ne me restait plus qu’à compter les jours jusqu’au 25 février. Autant dire que mes attentes étaient fortes. Fort heureusement, le jour J arrivé, je ne suis pas déçu (il n’y a qu’à voir ma note).

 

Officiellement fondé en 1998, Meslamtaea attend 2005 pour sortir son premier album, suivi de deux autres entre 2019 et 2020. J'avais écouté la cuvée d'il y a deux ans, Niets En Niemendal, mais cette dernière ne mavait pas spécialement marqué. 2018 voit le projet solo devenir après trois splits en 2005, 2006 et 2017, devenir un duo avec l'arrivée de Kaos (Asgrauw), venu soutenir au chant un Floris Velthuis qui se charge de toute la partie instrumentale. Pour Weemoedsklanken, un joueur de bugle vient rejoindre les deux musiciens.

 

Si votre quotidien est fait de Fleurety, VBE, Dreams Of The Drowned, Virus et autres norvegianneries bizarroïdes, alors cet album est fait pour vous. Après l’intro lancinante de rigueur, qui monte progressivement en intensité, une déflagration Black Metal, menée par un riff rappelant Solefald. agrippe l’auditeur, avec ses shrieks hurlés en hollandais. Les guitares sont bien évidement délicieusement dissonantes pour créer des atmosphères nocives et décadentes. Le groupe a idéalement digéré et assimilé ses influences et ses maîtres à penser. À penser oui, car il propose une musique intelligente et extrêmement écrite.

 

Je ne peux que confirmer l’avis cité en début de chronique, tant il parvient, en quelques mots à cibler les qualités de Weemoedsklanken, qui alterne Black Metal tordu et passages plus atmosphériques qui apportent une touche mélancolique. Le bugle apporte un côté sexy à la musique de Meslamteae, grâce à quelques interventions ponctuelles mais toujours à propos. Ces parties ne semblent pas être une couche instrumentale, elles s’intègrent et se fondent dans le Metal du groupe, faisant en sorte qu’il se soit pas là comme un gimmick, mais comme un élément constitutif de son identité sonore, plus grave qu’une trompette, dont il est proche. Une chose est sûr, on est en présence d'un très bon album de Black Metal avant-gardiste audacieux et intelligent.

photo de Xuaterc
le 20/05/2022

1 COMMENTAIRE

Seisachtheion

Seisachtheion le 20/05/2022 à 08:30:31

Très bon ! Et bien trituré sur les bords !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Psychefunkapus - Skin
IMPIETY - mai 2004