Kürøishi - Poverty.Ignorance.Greed.Slavery

Kürøishi - "Poverty.Ignorance.Greed.Slavery"
chronique Kürøishi  - Poverty.Ignorance.Greed.Slavery

A furore Normannorum

Libera nos, Domine !

 

Commencer une chro par une citation en latin, ça déchire hein ?

Même si Kürøishi vient de Finlande et non de Scandinavie, les mecs sont du nord et super furax

Not rigolade anymore.

Terminado les groß marrades.

Rien à battro de speak n'importe comment, également.

 

Déjà, la couv' a été pondue par Akihiko “Sugi” Sugimoto, vieille légende du Punk-art nippon.

Excusez du truc, ça place déjà le bouzin largement au-dessus de la auge à cochons.

 

Mais surtout, les Finlandais, pour leur première éclaboussure (difficile à croire là), font dans le génocide D-Beat crust.

Bon z'ont déjà officié dans Terveet Kädet (vieux combo apprécié par Max Cavalera, né dans les 80's et splitté en 2016) et Deathchain (Death/thrash encore de ce monde). Pas des newkies donc !

 

Un gruk à la basse et un rabadaboum de batterie, nous voilà plongés direct en territoire hostile.

Un rendez-vous en terre connue où Patrick Timsit ne rigolerait pas sur l'île de Siberut mais cavalerait pour sauver sa peau sur Skull Island. Avec à ses trousses, des maboules braillards tout de noir vêtus.

Sur le son y'a pas maldonne, on fait dans le papier de verre de canette pilée. Sur les compos, dans la dynamite mèche courte.

Vous prenez donc une lichette de Tragedy (ambiance pas trop décontractée surtout sur "Minefield"), une louche de Skitsystem (violence décérébrée), un poil de Wolfbrigade (mélodie vite torchée), du Japcore (folie non simulée) et voilou !

 

Oui Kürøishi rappelle plein d'autres trucs mais dans la scène quand c'est du bois lourd, c'est plutôt un gage de qualité.

Les intros parfaitement limitées à l'essentiel, les breaks/cavalcades basse-batterie, les leads rock and punk parfois surprenants ("Crosses and Flags"), les vocaux martelés, le clin d'œil à Anti Cimex ("Bombraid"), la rage, les glaviots et les rôts : tout est dans la place.

Tout baigne quoi.

"Lakes Of Fire" fait même office d'OMNI, le temps d'une intro Power Metal hors de propos.

 

En trois écoutes, cet album rejoindra votre top de l'année.

Ou alors vous avez vraiment du persil dans les oreilles et vous méritez de bouffer les pissenlits par la racine.

photo de Crom-Cruach
le 12/04/2017

5 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 12/04/2017 à 16:06:45

Crom, le crusty esperantiste du web !

Freaks

Freaks le 12/04/2017 à 16:54:30

De la bonne grosse Limonade... Ça déguste ;)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 13/04/2017 à 18:33:04

Estas biero, ne limonadon !

korbendallas

korbendallas le 18/04/2017 à 12:01:12

Je sens que je vais me le tester lui !

Au passage, dans Terveet Kädet officiait Maike Valanne (Faff Bey, The Black League), qui est de retour avec Taneli Jarva (Sentenced, Impaled Nazarene, The Black League ...) avec un projet qui sent bon le crust à grosse tendance Motörhead d'après les quelques vidéos qu'ils ont postées ... album à venir pour cet été apparemment !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 16/05/2017 à 21:26:04

Il fallait le préciser Vinc ' !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...
  • BRUTUS au Point Ephémère à Paris le 29 avril 2019
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019