Mordaça - Sempre A Lutar

Mordaça - "Sempre A Lutar"
chronique Mordaça - Sempre A Lutar

Parfois, ce qui fait qu'un album se démarque quelque peu de la scène dans le lequel il baigne à pleines tongs tient à peu de chose.

 

Dans le cas des Portugais de Mordaça, ce détail tient à l'idiome employé. Plus râpeux que l'Espagnol, la langue officielle de pas moins de dix États dans le monde se marie parfaitement à une musique violente. Le chant possède en plus un phrasé haché typique d'un Madball, mais en plus ensoleillé donc, pour une efficacité maximum.

 

Mordaça existe depuis 2005 et est constitué de membres de formations comme 605Forte, Colisão Frontal et Antisistema. Le combo n'a ainsi pas oublié que le HxC venait du Punk en limitant ainsi les gimmicks Metal au strict minimum, ne gardant que le venimeux et la mélodie de certains solos. Et quand le groupe est tenté par le fer et l'acier, on se rapproche plus de Suicidal Tendencies que de Slayer. La basse se fait audible mais constitue le parent pauvre d'une prod faisant la part belle à une rythmique cavalant et cavalant encore. Elle aurait mérité un traitement plus viril à une exception près, le morceau "Vê-Te ao Espelho".

Car Mordaça a la niak et la traduit par une sincérité transpirant du moindre riff.

Sur le titre "Ovelha Mansa", c'est la rage toute féminine d'Inês du groupe Nostragamus qui dynamite le morceau. Dommage, au passage, que ce ne soit qu'un simple featuring tellement ce chant mixte fait monter une méchante grimace sur le faciès.

 

Pas plus ou pas moins original qu'un album de NYHC de base, Sempre A Lutar a l'avantage d'apporter un peu de fraîcheur dans la scène, sans l'excès de testostérone parfois issu des labos Mosanto.

photo de Crom-Cruach
le 20/10/2015

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019