Mortichnia - Heir To Scoria And Ash

Chronique CD album

chronique Mortichnia - Heir To Scoria And Ash

Dans la vie, il y a beaucoup de choses inutiles. Dans le corps humain, le coccyx ou l'appendice par exemple. Le signe ¤ sur un clavier d'ordinateur, Jason Newsted sur ...And Justice For All, l'asiatique dans les Black Eyed Peas, le conseil économique et social... Ou une tâche. A quoi ça sert réellement une tâche? J'ai beau chercher, je ne vois pas. Je vous donne quatre heures et je relève les copies.

 

Je tue le suspens tout de suite (mais votre rapide coup d’œil à gauche à la note vous a déjà mis au parfum), ce Heir To Scoria And Ash n'apporte absolument rien à une offre musicale pléthorique. J'avais plutôt un a priori positif sur ce black en provenance d'Irlande (le pays qui a engendré Primordial et Geasa entre autres). Mais l'écoute de l'album m'a laissé profondément indifférent. Je ne peux même pas dire qu'elle ma ennuyé. Une fois terminée, il ne m'en restait rien. Certes, c'est bien fait, ça joue bien, c'est bien produit, je n'ai pas grand chose à reprocher à ces cinq long titres.

 

C'est triste au regard des efforts déployés par les musiciens pour nous proposer un black virulent teinté de post. L'inspiration du quintet est à chercher du côté de Deathspell Omega ou de certains groupes de post hardcore, voire la scène cascadian. Musicalement, tout est bien foutu, des riffs aux arrangements en passant par le chant, mais le problème que tout a été entendu des dizaines de fois auparavant. Il manque un je-ne-sais-quoi pour me faire changer d'avis. Je suis sûr que certains pourraient y trouver leur compte, pour ma part, il y a des chances que j'ai oublié la moindre note de ce disque. A mon sens, un disque bien inutile, qui risque de finir couvert de poussière sur de nombreuses étagères. Il n'y a pas grand chose à faire pour relever la recette des Irlandais, on mettre ça sur le compte de la jeunesse du combo. C'est tout le mal qu'on peu leur souhaiter.

 

Top! On pose son stylo, je ramasse.

photo de Xuaterc
le 26/04/2016

6 COMMENTAIRES

el gep

el gep le 26/04/2016 à 10:43:03

J'ai trouvé: une tache sert à savoir que c'est taché. C'est utile, imagine: "t'as une tache, là, mais on la voit pas alors c'est pas grave". Par contre: "t'as une tache là, alors il faut que tu changes ton pull-t-shirt-slip-pantalon-etc".
Voilà, ne me remercie pas.

Xuaterc

Xuaterc le 26/04/2016 à 10:47:07

Mais, si les tâches n’existaient pas, tu n'aurait pas besoin de savoir si quelque chose est tâchée... Pas de tâche, pas de pull tâchée

el gep

el gep le 26/04/2016 à 10:54:53

Nous n'évoquions pas ensemble dans ce débat l'existence de la tache mais son utilité. La seule tache inutile est la tache invisible et inodore. Or, il est fort rare qu'une tache soit invisible et inodore. Ça ne serait plus une tache, n'est-ce pas?!
Si bien que l'utilité de la tache serait de permettre de savoir que quelque chose est souillé, même si quelque chose peut être souillé sans tache! Par exemple par une tache invisible mais odorante! Mais même ainsi, elle perd son identité de tache et ne devient qu'une odeur.

Xuaterc

Xuaterc le 26/04/2016 à 12:21:42

Donc selon toi, l'utilité d'une tâche est juste de signaler son existence? Je crois que je ne vais pas aller plus loin, j'ai eu 2 au bac de philo, en L :-)

cglaume

cglaume le 26/04/2016 à 12:28:07

La tâche est la matérialisation de la souillure, l'avertissement lancé aux récepteurs d'humains noyés dans le culte de l'Hygiène Toute-Puissance.

Euh, c'est ça Gépéto ? :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/04/2016 à 12:56:58

Une tache c'est aussi un con. Et un con c'est utile, ça permet de se croire intelligent. On peut aussi dire "la tache se tue à la tâche (ou à la hache)" mais je m'éloigne du débat.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021