Novels - Mirror dog

Chronique CD album (42:00)

chronique Novels - Mirror dog

Les Novels sont des français frustrés. Leur métronome bat au rythme du rock américain sans toutefois être très régulier.

Certes Novels sort là un nouvel album (son 2e)...mais depuis le fin fond de sa Sarthe natale. Cela n'empêche pas les rêves d'Amérique qui transpirent sur les 11 morceaux de "Mirror dog".

 

Du rock bien foutu d'ailleurs. A l'américaine ! Mais inspiré de tout ce qui est américain ! Un peu grunge, un peu rock mainstream, un peu néo-métal, tout y passe quitte à lutter pour étiqueter. Tant mieux.

Et franchement, difficile de ne pas aimer Novels.

(Pour les tatillons : les fans de musiques alambiquées, ultra-sombres, les trve, cela ne s'adresse evidemment pas à vous).

 

Un groupe qui exprime en 2013 les attentes d'une génération. Souvent celle de jeunes vieux cons qui ont encore gardé leur Super Nes à la maison. Ceux qui écoutaient KoRn en 1999 en partageant au lycée les écouteurs du Discman tout en jouant au Snake sur leur Nokia 3210.

Bref, ce rock là. S'y oser aujourd'hui est souvent périlleux, loupé, surfait, déjà trop fait, pompé, ouvertement trop nostalgique. Mais là ce n'est pas le cas.

 

On peut penser à l'inspiration Incubus pour la plus classe, Chevelle et toute cette clique néo pour les seconds couteaux (qui ont tout de même compté) tout en y décelant une véritable personnalité. Certains passages peuvent rappeler les QOSTA, Silverchair, The subways, Deftones etc.

Un beau produit bien ficelé, un son bien propre : le groupe se donne les moyens d'être apprécié.

 

Là où la tâche se complique pour les musiciens c'est d'être à la fois accessibles, puissants, toucher "une cible" sans apeurer les potentiels fans d'un rock plus calme et enfin se faire plaisir (tant qu'à faire).

Bah, dans ce domaine, Novels réussit pas trop mal son coup.

 

Au mépris de l'originalité certes, mais pas de la diversité. L'album est, rythmiquement en dents de scie, mais ne l'est pas qualitativement ! 

On navigue entre un rock posé, un rock beaucoup plus énergique et un néo-métal assez facilement, sans proposer des formations hyper-complexes mais efficaces. Le secret ? Un gimmick, un refrain, un riff réussi pour chaque titre.

Parfois le groupe tombe dans la facilité, quitte à nous ennuyer un peu (l'hyper-produit et gentillet "Don't break my heart") mais va droit au but : c'est là où il semble être le meilleur !

 

Le résultat est tout de même équilibré en plus d'être varié. Parfois prévisible, mais toujours agréable, le genre d'album qui ratisse large, passe aussi bien auprès d'oreilles négligées qu'attentives. 

photo de Tookie
le 25/04/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Soulfly - Dark ages
Insense - De:Evolution