Nox Irae - Here The Dead Live

Chronique Maxi-cd / EP

chronique Nox Irae - Here The Dead Live

À voir les bobines et le pedigree, on ne tape pas dans le noob, là.

Mais, je ne vais pas me la jouer, plus longtemps, car je n'ai jamais entendu causer de Catacomb et juste vaguement de Affliction Gate qui a splitté y'a pas longtemps. Deux formations de vétérans français, donc, dont provient une partie du line up de Nox Irae, si vous suivez un tantinet.

 

Cet EP ne s’embarrasse pas de politesse. Et c'est très bien comme ça.

Moi non plus, ça « matche » d'entrée donc.

En effet le premier titre bouffe la gomme des pneus direct en s'ouvrant sur un solo bordélique et une méchante rythmique bien bourrine. Le batteur de Catacomb tiendra ainsi la ligne tout du long sans faillir une seule seconde dans sa petite entreprise de destruction qui jamais ne connaîtra la crise. La tronçonneuse à cordes tenue par Fred est pleine de carburant et va aussi nous débroussailler les feuilles en mode thrash, parfois rockenwall ou pesant, bien Death oldskull, aussi. Il trémolote aussi fugacement le gazier. La gamme est assez étendue, en effet, mais l'aspect Biker bourrin tatoué de croix inversée domine en permanence.

Dans ses apparences les plus funèbres ("Knife Under Throat") comme dans ses plus primitives et intenses, Nox Irae est donc crédible as fuck.

Le type de chant pratiqué par Herostratos saupoudre encore ce gros lot d'un parfum vintage et brutal. Articulé, saccadé, et méchamment gras, il marque l'identité du combo d'une belle empreinte de boots crottées de sang séché. Inutile de dire que la prod est parfaite pour l'exercice, également.

Le EP s'achève sur une reprise de Catacomb. Une manière de dire d'où on vient et où on va.

 

Le Death Thrash de Nox Irea est précis, sauvage et colérique.

Trois qualités essentielles dans la vie, en général.

photo de Crom-Cruach
le 17/03/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements