o! Jerome - Le disque est un manuscrit

Chronique CD album (29.55)

chronique o! Jerome - Le disque est un manuscrit

Guitariste de Rome Buyce Night, groupe déjà porteur d'une identité personnelle, Jerôme Orsoni, alias O! jerome, oeuvre aussi en solo sous ce pseudo, et nous livre avec cet album la bande-son d'un quotidien dont chacun pourra, à l'écoute dudit album, livrer sa propre interprêtation.

 

On y trouve le EP Le disque est un manuscrit et quatre extraits de l'album Pourtant nous avons, avec soin, cueilli quelques croquis pour votre album vorace, et un inédit en guise de dernier titre, et l'ensemble offre une sorte de folk expérimental porteur d'ambiances singulières et saisissantes, telle celle de "Rythmeencage" qui inclut un extrait d'interview de...John Cage et dont le mérite, outre un coté déviant intéressant, est d'instaurer de la voix dans des compos jusqu'alors exclusivement instrumentales. La démarche accroît l'intérêt de ce disque sans égal dans son contenu, si ce n'est sur les travaux les plus décalés de formations comme Tortoise ou Sonic Youth. La sérénité, troublée, est de mise sur "The maple scratches the light awake", digne lui des travaux solo de Thurston Moore, et la trame développée par le musicien captive bien qu'étant délibérément hors-normes.

 

L'ornement lo-fi, inventif et génialement grinçant comme sur "brxl#1 (version étendue)", constitue l'un des atouts du rendu final, également grandement valorisé par le superbe "Folk psychology", au folk évoquant celui de Swell et qui nous fait d'ailleurs regretter qu'il n'y ait pas plus de chant sur l'opus, et la pureté de la guitare de "Bring it back (The trillionth song)", à la voix expressive et douloureuse. Les bruitages de fond, toujours aussi bien pensés, achevant de faire de ce morceau un petit standard folk insoumis.

 

On a ensuite droit à une electro-folk à la répétitivité obsédante, "décorée" par des trouvailles sonores une fois encore inégnieuses, puis à un "This town" magnifique, sensible dans le chant et relevé par cette acoustique de toute beauté, qui met un terme dans l'élégance à un album de belle facture, d'autant plus recommandable qu'il s'inscrit dans un créneau original, même si exigeant, et dévoile une pluralité d'ambiances remarquable.

photo de Refuse to keep silent
le 12/02/2011

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019