Ormskrik - S/t

Chronique CD album

chronique Ormskrik - S/t

Vous vous rappelez de le grosse claque à l'écoute du premier Kvelertak ?

Cette grosse fusion à base de Black Metal et de rock qui déboîte. Cette patate de puceau qui voulait cramer les planches ? Eh bien toute proportion gardée, c'est ce que j'ai ressenti à l'écoute du premier album de Ormskrik.

Cet instinct primal du combo qui balance sans calcul et sans vague plan de carrière.

 

Ici, ces Norvégiens ne feront pas fortune c'est sûr. Car si leur brouet a bel et bien des accents swags actuels du Black Metal (ça fait trop bien de se dire Blackened de nous jours, en faisant ses courses, avec un masque sur la mouille), il se mélange avec le thrash/crossover le plus contagieux qui soit.

Loin du revival à la Toxic Holocaust, Ormskrik fait du Metal pour les braves. Depuis 2015, à peine...

Et sans pochette saturée de couleurs dégueulasses. Pour un peu, les deux vieux roublards de Darkthrone pourraient être jaloux de celle de la plaque.

 

Le single "Descend Into Madness" nous avait déjà prévenus : les gaziers sont là pour tout défoncer.

La base Thrash est évidente, avec une cadence qui met l'écume aux lèvres. Car Ormskrik est une bande de sauvages conduits par un frontman impressionnant, au registre alternant le lourd ou le criard Black. Idéalement mixé, le chant puissant de Gjøran n'hésite pas, aussi, à adopter certains des meilleurs tics du HxC. Ces influences se retrouvent d'ailleurs sur le morceau "March Of The Dead", un hommage à la scène Hardcore Metal de leur bled, en mode Power Trip. Les paroles du titre racontent l'histoire d'un homme poursuivi et hanté par son propre peuple, jusqu'à basculer dans la folie.

Car les textes du combo ne font pas rire.

"Destroyer OF Worlds" est ainsi centré sur les horreurs d'une guerre nucléaire. Son break acoustique vous paraîtra putassier, oui, mais il n’a qu'une seule utilité, nous laisser le temps de reprendre une rôteuse pour écouter la suite du morceau. Et ses deux super soli qui prennent le temps de révérer les Grand Anciens Heavy.

Grosse basse, batterie ciselée et ambiance bien poisseuse à l'appui, "Oblation", lourd et lent, ménage ses coups de surin, en racontant l'histoire d'un mecton qui s'abandonne à un sacrifice et aux pensées lugubres entourant ces derniers moments.

"Deathwind" se fait très crossover en alternant méchanceté new-yorkaise à la Cro-Mag et ligne de basse encore passionnante. Car Ormskrik est capable de mixer le mosh d'Anthrax avec le groove slayerien d'Integrity. "The Morbid Arrives" est un bijou aussi, convoquant le BM mélo à la suédoise, et le pur break de Tough Guys à 4:02. On ne sait même pas comment les mecs ne se vautrent pas là…

Les gaziers nous désarçonnent aussi avec le titre "Helheim", plein de surprises (ce solo heavy !!), de mélodie et de bravoure vintage, tout en restant absolument abordable. Le plaisir de composer ensemble suinte ainsi de la moindre seconde de ce titre, causant, forcément, du royaume glacial de la déesse Hel.

"The Morbid Arrives" sonne alors comme l'heure de la récré des thrashers mais loin de toute nostalgie.

Ormskrik n’a aucun remords.

Le malin "Hecatomb" et le l'intense "Eye For Eye" inspiré par l'Holocauste et le procès de Nuremberg aux leads typés BM, achève de faire de ce premier skeud (on peine à le croire) un gros pavé incontournable de l’année.

 

Ormskrik ne se refuse rien et ne bride pas ses envies et ses influences tout en imposant une empreinte immédiatement personnelle, furieuse et absolument Metal.

photo de Crom-Cruach
le 05/06/2020

10 COMMENTAIRES

Xuaterc

Xuaterc le 05/06/2020 à 12:41:44

La grosse claque! Et ce "Helheim"!

pidji

pidji le 05/06/2020 à 16:28:42

Tuerie !!!!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 05/06/2020 à 18:02:42

Pour moi, c'est un album qui résume bien COREandCO même si y'a pas de nawak dedans mais bon, Lapin aime le thrash...

Seisachtheion

Seisachtheion le 05/06/2020 à 19:09:44

T'as bien raison Cromy, chacun y trouve son compte avec cet album ! Pas commun ! 

cglaume

cglaume le 05/06/2020 à 20:26:25

Il s'agit de fusion Thrash / Black / Hardcore. Et là où il y a de la Fusion, 'y a du lapin :)
Très sympa en effet !

Xuaterc

Xuaterc le 05/06/2020 à 23:11:19

Oui, effectivement, tu as mis le doigt dessus, cet album fait la synthèse de ce qui fait la variété de COREandCO

Old Dirty Bastard

Old Dirty Bastard le 06/06/2020 à 10:06:40

Tous ce que j’aime ! Merci pour la découverte

cglaume

cglaume le 19/06/2020 à 12:08:02

Très bonne galette en effet. Pourrait bien être dans la 2e moitié de mon top 2020 s'il n'y a pas trop de mastodontes cette année. Par contre Cromy, ce serait pas plutôt "Descend to Madness" le morceau de coreux qui cause de folie ;)

cglaume

cglaume le 19/06/2020 à 12:13:21

D'ailleurs si tu ne connais pas tu peux tenter aussi des groupes comme RUMPELSTILTSKIN GRINDER qui sont pas loin d'être dans le même registre (en peut-être plus fun par contre, mais à peine). https://www.youtube.com/watch?v=_9XFl0Ijgoc

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 21/11/2020 à 17:51:10

Non non, mon lapin je tiens mes infos du groupe lui-même, niveau des paroles.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Framtid - Defeat Of Civilization
Mnemic - Mnemesis