Orpheus Circle - 9 short stories

Chronique CD album (41:44)

chronique Orpheus Circle - 9 short stories

Trio parisien, Orpheus Circle joue un rock acoustique qui peut évoquer New Model Army ("Erase"), sur l'amorce de ce premier album intitulé 9 short stories, mais aussi et surtout la scène de Seattle en version "unplugged" et notamment Alice in Chains.

 

En neuf titres donc, le groupe impose sa patte et, sans rien inventer, mêle avec adresse intentions "belliqueuses" et penchants à la mélodie, force et pureté. On n'atteint peut-être pas ici l'authenticité des influences, logique pour un groupe si "jeune", mais on sent le propos sincère, profond ("I don't need your love") et les morceaux, bien joués, se révèlent bons. Légèrement assombri, mélancolique, l'univers de la formation francilienne prend forme et démontre assez de vigueur, de combativité au milieu du désarroi exprimé, d'espoir et de beauté acoustique pour plaire. Ce qui rend les trois hommes attachants, s'agissant qui plus est d'une mouvance ayant l'avantage de ne pas encore être saturée en termes de groupes s'en réclamant.

 

En outre, l'ornement est sobre, sans excès ("All the sounds of the rainbow"), souvent inspiré, et laisse par conséquent augurer d'un beau parcours si la chance est donnée à Orpheus Circle de tracer sa route. Ses voix associées ("Call me a freak"), ses teintes obscures plaident en ce sens, de même que la subtilité de l'instrumentation et ses atours joliment torturés ("Waiting for a sign"). Ce qui, à l'arrivée, le dote d'une belle carte de visite, évolutive certes mais qui délimite déjà sans démériter les contours d'un territoire singulier et plaisant à l'écoute. Et qui prend fin sur deux autres bons titres, "Orpheus" et "Flying river", porteurs d'un esprit folk avenant, à l'instar de la totalité du disque.

photo de Refuse to keep silent
le 14/12/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Green Day - iUno!
Naglfar - Cerecloth