Mare Cognitum - Solar Paroxysm

Chronique CD album (56:11)

chronique Mare Cognitum - Solar Paroxysm

Proposant une vision « obscure, unique et sans compromis du Metal underground », le label transalpin I, Voidhanger Records n’est pas peu fier d’enfiler (ou d’avoir enfilé) dans son roster les groupes de (grande) qualité comme des perles noires : Mare Cognitum, Spectral Lore, Midnight Odyssey, Fleshvessel, Les Chants du Hasard, Ars Magna Umbrae, … Le premier, porté par le Californien très talentueux Jacob Buczarski, en est déjà en dix ans, avec son Solar Paroxysm, à son cinquième long format. Et, au regard de la vitesse avec laquelle les pré-commandes ont été soufflées en un éclair – pardon en un trait de comète – par la communauté, l’attente et l’impatience ont été bien vivaces !

 

Le Black Metal déployé par Mare Cognitum (son nom fait référence à une mère lunaire) se pare très volontiers des qualificatifs de « cosmique » et de « stellaire ». L’artwork – un peu manqué – d’Adam Burke, qui a à son crédit une collaboration avec pléthore de groupes (Artificial Brain, Aureole, Coexistence, Spirit Adrift…), en administre la preuve. Musicalement cet hommage aux astres et au système solaire, bien éloigné des vicissitudes terrestres, apparaît dès "Αntaresian" comme moins décomplexé que le trip cosmique Wanderers: Astrology Of The Nine (2 heures de Blackened Space Metal tout de même !!!) mis sur orbite en mars 2020 en compagnie de Spectral Lore, moins tranché que Solar Spectre, l’offrande le même mois des Australiens d’Omega Infinity, moins jusqu’au-boutiste que Darkspace et même moins grossier et moins porté sur le synthé que Vacuum Solution, la récente contribution de Mesarthim. Mais, à l’image du magnifique "Luminous Accretion", il y a de quoi rester marqué et admiratif devant le talent et la complexité de ces cinq grandes plages de compositions, qui dépassent chacune d’elle allègrement les dix minutes. Un talent et une complexité qui m’ont fait penser à celui et à celle démontrés par Wintherr dans son projet Paysage d’Hiver. Jacob Buczarski semble en fait insatiable, alors qu’on sent ici la même ferveur passionnée que celle mobilisée lors de ses nombreuses et fécondes collaborations avec son alter ego, le grec Ayloss, ainsi que dans son projet international Acathexis en compagnie du belge Déhà et de l’argentin Dany Tee.

 

Comprenez bien que les étoiles ne sont pas uniquement un lieu d’émerveillement et de contemplation apaisés, mais aussi un espace de violence et d’obscurité. Le voile nébuleux et atmosphérique posé sur cet album se déchire souvent et se laisse submerger et étriller par moult trémolos et blastbeats percutants. À l’exemple de la 9e minute de "Frozen Star Divinization", je me suis souvent trouvé comme un pauv’ hère devant une flambée viscérale de riffs agressifs, dans la continuité de certains de morceaux magmatiques de son dernier split, spécialement la bûche interstellaire "Mars (The Warrior)". Seul le titre "Terra Requiem", qui fleure bon Der Weg Einer Freiheit, échappe à cette force destructrice.

 

Absorbé par cette marqueterie rythmique et sonore, je me suis même demandé un temps s’il s’agissait bien d’un one-man project, tant le perfectionnisme est poussé à son acmé. En effet Jacob Buczarski est-il également un technicien de tout premier plan, dont le travail ciselé de mixing et de mastering a permis de lisser les défauts d’une batterie programmée, suffisamment en tout cas pour lui donner une épaisseur plus organique, palpable lorsque la double se répand sur "Ataraxia Tunnels".

 

Avec les 56 minutes de son Solar Paroxysm, catalysant par-delà la mésosphère toute son énergie créatrice, loin des fragilités et des « échecs du genre humain », Mare Cognitum peut attendre de pied ferme Austin Lunn et la sortie le 15 mai de son dernier Panopticon. La lutte sera à la fois rude et formidable, avec à la clef – qui sait ? – la place de meilleur album Black Metal atmosphérique de l’année. Ce n’est pas rien…

photo de Seisachtheion
le 14/05/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021