Paracoccidioidomicosis proctitissarcomucosis - Aromatica Germenexcitación En Orgías De Viscosa Y Amarga Putrefación

Paracoccidioidomicosis proctitissarcomucosis - "Aromatica Germenexcitación En Orgías De Viscosa Y Amarga Putrefación"
chronique Paracoccidioidomicosis proctitissarcomucosis - Aromatica Germenexcitación En Orgías De Viscosa Y Amarga Putrefación

Vous-avez lu le God & Vazloche, le journal de ta première sodomie, spécial été ? Non ? Bah vous avez pas manqué grand chose. Cette année le numéro estival n'est pas des plus réussi. Déjà les pages jeux bien trop faciles, puisque j’ai fini tous les sudoculs (oui ce bouquin a une certaine image de l’humour…), et j’ai même réussi à trouver la phrase mystère des mots fléchés permettant d’avoir accès au tirage au sort pour gagner des lots (j’espère gagner un sextoy en moltex "new génération").

Sinon il y avait comme tous les ans la visite en extérieur d’un décor de film ; cette année on a eu le droit au décor du film "les deux sœurs", avec entretien du machiniste, du directeur artistique, des acteurs et actrices ; mais aussi pour la première fois un avis des (anciens) proprios de la maison qui ont bien voulu revenir en détail sur les pourquoi du comment et donner leur avis sur la mise en scène de la demeure.

il y avait aussi les éternelles astuces pour ne pas ramener du sable de la plage ou des tics de ses randonnées, mais cette année nouveauté : comment soudoyer un agriculteur pour vous laisser les clefs de la grange à foin !

Comme tous les numéros estivaux, les adresses des lupanars près des lieux touristiques sont de la partie, avec un gros plan de la ferme auberge la "fistinière".

 

Mais passons au sujet qui nous concerne, en plus des différents tests de matériel pour la pratique se rapportant au titre du magazine, l’édition juillet/Août est agrémentée d’une page culture (enfin autre que les dvd/livres classés X habituel), et cette année il y avait ça :

 

Bon alors là les mecs et les nanas, dans le genre de nom spécial pigiste ça vaut le coup ; genre tu l'écris une fois et t'as déjà presque une ligne : Paracoccidioidomicosisproctitissarcomucosis ! Et si tu rajoutes le titre de l'album Aromatica Germenexcitacion en Orgias De Viscosa Y Amarga Putrefaccion, hop ça attaque la ligne suivante qui se finit en donnant l'exemple d'un titre ou deux  "Sexologic Coitalexamination to Bisexual Fat Fornication with an Anorexic Lesbian, Both with Clit Orgasmic Vaginal & Pleasure Dispareuniavesselcongetion" ou encore "Anal Erotic Fest for the Immolated and Unrecognizable Feminine Flesh (Aromatic Germenexcitation in Viscose & Bitter Putrefaction)".

À la lecture des titres vous vous doutez bien que je n'ai pas choisi ce disque uniquement pour sa pochette retouchée sur ordinateur, contrairement aux versions noir et blanc à l'intérieur du livret (photo sans aucune imagination soit dit en passant). D’après les maigres restes de mon espagnol putride je comprends que l’acte sodomique n’est pas vécu ni perçu comme quelque chose de plaisant (god & vazloche rappelle qu’on contre toutes pratiques subies et n’apportant aucun plaisir).

Puisque j’ai terminé avec le flacon causons musique. Vous le savez, chez God & Vazloche, notre passion c’est pas la musique, c’est donc en auditeur peu averti que j’enfourne ce disque dans le lecteur. Et ma foi pour du gros slamming death ou gore-grind c’est pas trop désagréable (attention toutefois aux oreilles sensibles) ; les vocaux de porcins truffiers tous excités à l’idée de labourer le sol avec son groin sont justes gutturaux comme il le faut, pas d’ultra sick-mono-roto-growl pétri dans un mixeur à canigou gerboulinant du mixage. Je rassure les amateurs s’il y en a : les grunts et growls sont quand même salaces mais bien variés comparés à divers groupes où le chanteur ne fait que roter dans le micro.

Autre point positif, la batterie bien présente n'est pas sur-représentée et sonne sec, bien qu’un peu trop étouffée pour certain habitués. Si le chant et la batterie tabassent bien comme il faut et de façon brutale, on ne ressent pas la même violence au nivau des guitares, en effet côté cordes Paracoccidioidomicosisproctitissarcomucosis se contente juste de jouer du death croisé black par moments, sans la bestialité grindo-death attendue par les éléments cités plus haut.

Dernier point et après je vous laisse (j'ai des photos à prendre pour boucler le numéro de la rentrée) c'est l'apparition d'un sample français. Par contre j'ai pas reconnu de quel film il vient, le lecteur qui nous envoie les références du film gagne le dvd "Il est pas rond, il est pas carré, il est pas pointu…. Il est ovale mon trou de balle".

 

Et c’est signé brujeriastaman.

photo de Sepulturastaman
le 22/11/2012

3 COMMENTAIRES

Jull

Jull le 22/11/2012 à 09:35:33

La pochette donne envie... de ne pas du tout ecouter et s'interesser a ce disque.

pidji

pidji le 22/11/2012 à 09:41:48

Tu m'étonnes. Surtout dès le matin !

Cobra Commander

Cobra Commander le 22/11/2012 à 10:12:18

Tiens? Jadis ils avaient une chanteuse... ou alors je confonds avec un autre groupe au nom improbable...
Bref... un gentillet sous-Disgorge

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019