Paradox (us) - Strangulation EP

Paradox (us) - "Strangulation EP"
chronique Paradox (us) - Strangulation EP

Formé à la toute fin de l'année 2012, à Atlanta, Paradox est un jeune représentant de ce que la scène crustcore américaine fait de mieux actuellement.

Selon le trio lui-même, il joue du HxC Punk. Mais qu'est-ce que le Crustcore ?

Cette question hante toutes vos nuits et c'est bien normal en tant que qu'illustres lecteurs de ce noble webzine.

 

Suspens..., réponse : du HxC Punk.

 

Merci Maître Cachalovici, qui est à la musique, ce que Rambo est au point de croix, comme chacun sait.

Si ce dernier, illustre philosophe, considère qu'une lampe bleue fait du bleu, Paradox pense que la musique ne doit pas, vraiment, en être. Selon les "standards".  

En effet, le délicat bruissement pratiqué par le trio se rapproche un peu de la poésie lyrique de leurs de confrères texans de World Burns To Death. Le trio possède une partie de l'impact du combo de Jack Control. L'aubade de Paradox est donc puissante, rapide et scandé pas un chant pas loin de Todd Burdett.

L'orchestre grésillant porte le punk dans son bide, moulinant ses riffs à la scie à onglet radiale pour trancher dans les grandes largeurs. Le batteur, remarquablement musclé des baguettes, mise tout sur l'efficacité de son œuvre. Un bourreau ne ratant jamais le coup amoureusement tendu pour limiter les effusions de sentiment et multiplier celles de sang. Le pendard !

L'ensemble du groupe aime ainsi le chanvre quand il est tressé bien haut et court.

 

Ce six titres passe bien vite mais allonger la corde, la rendrait-elle aussi tendue ? Le futur le dira. En attendant, Paradox n'amuse pas la gueule mais la claque.

photo de Crom-Cruach
le 19/02/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements