Shannon Wright - In Film Sound

Chronique CD album (35:08)

chronique Shannon Wright - In Film Sound

Shannon est revenue. Elle est jamais vraiment partie non plus.

Elle enchaîne les albums, sans faiblir, mais sans surprise, ce qui ne veut donc pas dire que c'est pas bon, non, non, non. Elle a du style, de la vivacité et elle est toujours sur le fil de la crise de nerfs. Pas celle qui fait crier ou sauter au plafond. Celle qui peut te faire tout plaquer, tout jeter au broyeur. Les projets et les illusions. Car tout est en danger, tout le temps. C'est ce qu'elle nous répète d'albums en albums. Tout n'est pas pourri mais tout peut pourrir. Et tout pourrira.

 

Oui, elle est revenue. Avec la parade du bruit. Premier titre plus que tendu qui resserre les joints étrangleurs sur nos pauvres petits tuyaux respiratoires. Pris à la gorge, cette entrée nous laissera pantois et excités. Pantois car déprimés de s'en être pris plein la gueule sans sommation. Excités car surpris par tant d'énergie contenue, de ressentiments et de mépris. Ça te plaque au fond de la mare. Pas entendu telle tension depuis mon petit chouchou suicidaire Over The Sun (pfiou, c'était en 2004, le temps passe vite, heureusement...). Et là, c'est même carrément menaçant, une meute de chiens qui grondent pendant trois minutes quarante-six secondes.

 

Donc on se laisse aller à espérer le pire, et on ne devrait peut-être pas, car rien ne sera vraiment du même tonneau sur la suite de l'album. Oh, tout est très chouette, touchant, sincèèèèère, tu vois, mais ça tourne un peu en rond, oserais-je claironner avec quelques bémols à la clef.

C'est toujours beau, hein.

Mais oui, ça se répète et le faux espoir de "Noise Parade" me frustre la tronche, alors je râle : Rââââââââââllll !

 

Bougre d'âne ronchonneur à la pisse froide ! Comment oses-tu ?! C'est de la bonne musique! En ces temps troublés, tout le monde a besoin de bonne musique !

Ah mais c'est que j'exagérais, pour changer : une dose de saloperie règne encore dans le titre suivant, le morbide et minimal "The Caustic Light", où on se délecte une énième fois des cordes à Shannon, salement slappées avec les graves qui dégueulent. D'ailleurs, pas de basse ici, comme souvent - et comme je l'avais vue sur scène, quelque part entre 2004 et 2005.

 

Mais comme j'disais, "Tax The Patients", "Who's Sorry Now" (belles nappes de gratte caressée dans les couplets, certes), "Bleed" (très joli, mais qui ne vaut pas le titre tueur au piano de Over The Sun), par exemple, ont un goût de déjà-vu trop entêtant.

Il faut attendre "Mire" pour une bonne relance à coup de Blues mauvais et surtout un final spécialement excité, qui amène bien le titre suivant, plus enlevé.

Mais rien ne ressortira vraiment du lot, jusqu'à la fin.

 

OK, l'orchestration est très très austère : guitare ou piano, voix, batterie, point (la plupart du temps, y'a quelques microscopiques coquetteries ici et là).

C'est sec, c'est sûr. Je suis presque certain que les réglages de l'ampli sont les mêmes tout du long. Ça a un rendu live et à l'os des plus plaisants, d'ailleurs. Mais rien de bien nouveau sous le soleil mort de la dame. Je préfèrerais à la rigueur le légèrement plus bucolique (et plus varié) Secret Blood...

Rien de traumatisant : un bon disque de plus, voilà, c'est déjà pas mal, mais on est en droit d'en attendre plus, et surtout désirer un peu de renouveau, de surprise.

Ne m'en veux pas, Shannon, tu es toujours la plus belle, tu as toujours autant de classe.

Paroles, paroles !

Alors quittons-nous sur ce petit air, très approprié (Non ? Ah bon...), de Dalida, qui n'a toujours pas de fiche groupe dans Core And Co, c'est une honte.

photo de El Gep
le 21/05/2013

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 21/05/2013 à 10:43:01

Chiche que tu la crées la fiche :)))

Crousti Boy

Crousti Boy le 22/05/2013 à 09:16:49

Album plus brut que Secret Blood, il sonne très "nineties" à mes oreilles (unwound, Come...).
J'ai été très agréablement surpris à la première écoute, moins aux suivantes. Le coté sec de la production sied bien à certains morceaux, moins à d'autres.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements