Skara - We slave our days

Chronique CD album (40:49)

chronique Skara - We slave our days

Skara est un combo Crust Norvégien qui aime faire le chahut en proposant sur ce We Slave Our Day un mélange bon publique de Crust, de Metal voir par moment de Rock. Oui oui de Rock! Tu connais ! Un rock rugueux, modernisé et chaleureux mais qui détonne un peu avec le propos général du skeud, on y reviendra…

 

Skara se la joue brigade internationale avec dans ses rangs des membres originaires de France, de Hollande et bien sûr de Norvège. Le temps d’un album, les 4 défenseurs d’un socialisme rompu à la lutte se sont sérieusement chauffés pour sortir un block Hardcore qui redonne de la percussion au cardio dans un moment politique ou du cœur et de la détermination il va en falloir.

 

Fait d’emprunts de ci- de là, We Slave Our Days s’adressera aux âmes sensibles autant qu’aux cuirasses hardcore bien éprouvées par l’âpreté Crust. Les acceptions sont Néo-Crust quand la fièvre mélancolique s’illustre par ses mélodies pressantes, d’avantage Hardcore métallique quand les envies de brandir le point se font nécessaires. Les breaks typés heavys et les riffs lapidaires s’enchainent volontiers pour toujours nous mettre bien auditivement, une impression de limpidité l’emporte toujours. Les mectons savent écrire dans la durée, les morceaux sont fluides, les intentions multiples bien amenées et ce malgré la longueur non conventionnelle des morceaux. 5 minutes en moyenne par pavé Crust, ça peut lasser. Pour nous tenir en haleine et en respect, le groupe a du riff en stocks, leur mise en relation fonctionne, l’énergie est palpable et le retentissement opère. Le panel de techniques et de skills de Skara lui permet également de faire durer ses morceaux sans que l’ennui ne fasse jamais son apparition.

 

Mention particulière pour la voix du chanteur, marquée par sa hargne de Schlagada magnifique, toujours sur la brèche et prête à retapisser ta carafe de crachats séditieux. Le son crache aussi comme il faut, la prod est travaillée, fine pour le style ; les arrangements, sections accoustiques et les artifices samplés sont discrets mais se fondent très bien dans l’ensemble. On s’ambiance comme il faut sur un We Slave Our Days encore une fois, très bon publique et engageant pour qui apprécie ces bails.

 

« Kids On The Barricades » est selon moi le tube de cette insurrection musicale. Titre le plus univoque et Néo-Crust Friendly. We Slave Our Day est un album bourré de qualités avec des structures de morceaux variées, des sensations hardcore multiples, une émotion bien présente, un désespoir incendiaire et de la fureur à revendre, bref un skeud Crust varié et taillé comme il faut, et ce malgré l’égarement Rock qu’est « The Day To The Day Négociation ».

 

Selon les dires de Skara « We Slave Our Days » , et bien le mouvement social en cours de construction arrivera peut-être à faire démentir des décennies de désespoir Crust. Pour ça il nous faudra des « Kids on The Barricades », avec pour seule revendication sérieuse un départ à la retraite à 7 ans, et ses deux belles annuités de coloriage.

photo de Freaks
le 24/01/2023

4 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/01/2023 à 09:10:10

Excellente conclusion. Je vais écouter ça.

Pingouins

Pingouins le 24/01/2023 à 09:29:04

Va falloir que je checke ça aussi !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/01/2023 à 17:01:50

Du Neocrust sympatosh mais je vais faire dans l'hypercritique : le son de gratte est tout rikiki et ça manque cruellement de haine. A suivre donc mais avec circonspection.

Freaks

Freaks le 25/01/2023 à 08:21:31

Je partage ton avis Cromy, et tant que la critique est entendable perso ça me va ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements